Babypunk en vacances: La trousse des premiers soins

Voilà un élément que je maîtrise parfaitement bien, lorsque je fais les valises pour partir en vacances, c’est la trousse de premiers soins, ou premiers secours. La valise, j’en mets toujours trop, ou bien la fois où je décide que cette année je ne me ferai pas avoir et ne ramènerai pas une tonne d’habits non utilisés, je me rends compte bien trop tard que ce sont les essentiels que j’ai laissé à la maison!!!

Ça ne peut pas m’arriver en matière de trousse à pharmacie d’urgence, je promène toujours le minimum vital et réglementaire (du règlement des mamans prévoyantes, vous connaissez sûrement)… Mais qu’y a-t-il dans cette fameuse trousse?

Voici la composition de ma trousse idéale:

 

– pince à épiler

– ciseaux

– compresses

– pansements

– sérum physiologique

– Biseptinespraid

– hémoclar

– arnica en granules

J’adapte évidemment ce contenu en fonction du pays où je me rends, mais c’est le minimum que j’emporte toujours dedans!

Lors d’une table ronde organisée par Paroles de mamans avec une pédiatre, nous avons remis à plat quelques réflexes à adopter devant les bobos de nos enfants. Nous avons longuement parlé de plaies, de bleus et de bosses, et je voulais vous parler de tout ceci, car les mamans présentes dont moi n’avions pas forcément les réactions adéquates! Il a donc été nécessaire de faire un rappel, je veux vous en faire profiter!

En cas de plaie, il faut laver à l’eau claire, afin de faire sortir les éventuels gravillons, saletés ou autres entrés dans la peau au moment du bobo. Il faut ensuite bien sécher, et désinfecter deux fois par jour jusqu’à la cicatrisation. Si les bords de la croûte deviennent rouge, ou si du liquide blanchâtre s’en échappe, il faut vraiment insister sur la désinfection, car ça n’est pas bon signe… La surinfection, en dehors de complications plus sévères, peut surtout laisser des cicatrices disgracieuses à vie!

Pour désinfecter, il existe un produit génial que j’utilise pour moi depuis déjà quelques années, et que l’on m’avait conseillé lorsque j’ai fait mon piercing au nombril: la Biseptinespraid! Il ne pique pas, ne tâche pas, anesthésie un peu en surface, et est dosé de façon à faciliter la cicatrisation. La Biseptinespraid peut se conserver un mois après la première utilisation, et les flacons sprays sertis sont utilisables jusqu’à la date de péremption!

On doit donc utiliser la Biseptinespraid pour désinfecter tous ces types de bobos: plaies, échardes, piqûres d’insecte, griffures de chat, boutons de varicelle (vaporiser sur une compresse puis tamponner le bouton délicatement pour ne pas arracher la croûte), morsures d’animaux (aller à l’hôpital de façon très urgente et systématique!!!)…

En passant, il ne faut pas utiliser de vrai coton pour ne pas laisser de filaments dans la plaie, seulement des compresses ou des disques à démaquiller de type démak’up….

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 réflexions au sujet de « Babypunk en vacances: La trousse des premiers soins »

  1. Et bien, Lana s’est fait sa première blessure de guerre il y a quelques jours, et c’est vrai qu’on ne savait pas trop quoi utiliser pour nettoyer…

    Merci pour toutes ces infos !

  2. merci pour ce récapitulatif.
    ici aussi, j’ai de la biseptine en spray mais ça s’appelle seulement biseptine & ça pique!
    je rajouterais de la biafine & de l’éosine.

  3. Merci pour ce rappel. Ma médecin m’a conseillé DIASEPTYL, même efficacité que BISEPTINESPRAID, mon loupiot de 3 mois et demi est ravi.

  4. tu m’apprend un truc enfaite… quand mes enfants tombent je met directement le desinfectant je pensais que ça ça eliminer les gravillons ou autres saleté… et les echardes aussi surtout ma fille qui en attrape beaucoup aux mains je desinfecte jamais :s

  5. Ping : Apaisyl Après-piqûres (avec giveaway pour les vacances) | Flying-Mama

Un commentaire sur ce voyage?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.