SOS Bébés secoués…

photo-272.JPG

Enervés, à bout de patience, un bébé qui pleure sans que l’on puisse le calmer… Les débuts avec bébés sont souvent compliqués. Mais parfois, cela tourne au drame…

Le reportage « au coeur de l’enquête » du 25 Janvier m’a bouleversée… On y voit un papa, une maman, comme papapunk et moi, et un bébé à l’hôpital avec les 3/4 de son cerveau détruit… Il survit, on l’apprend à la fin. Mais dans quelles conditions??? Les aveux du père, les sanglots de la mère, combien de vies brisées?

 

La solution, s’informer… Avant… Les premiers temps avec un nouveau-né sont durs, la privation de sommeil est une des pires tortures. Mais jamais il ne faut oublier la fragilité de ce tout petit être, sa vie dépend de vous, de votre patience et de vos soins tout autant que de l’amour que vous saurez lui porter au long de sa vie. 

Le petit cerveau à peine formé est extrêmement fragile. Secoué, il subit des hémorragies, ce qui peut provoquer un retard mental majeur, une paralysie du corps, une cécité, ou des crises d’épilepsie tout au long de sa vie… Mais aussi la mort… Le cerveau est tout petit et ne rempli pas encore la boîte crânienne… Les mouvements brutaux peuvent le conduire à heurter violemment la boîte crânienne.

photo-274

Lorsque bébé pleure, essayer de ne pas s’énerver doit être la règle! Et surtout, il faut  prendre conscience de ses propres limites, de son seuil de résistance et de tolérance face aux cris de son enfant. Ne pas hésiter par exemple à mettre le bébé dans sa poussette et à aller faire un tour, ou même à se rendre chez des amis, en parler fait déjà du bien!

Si vous êtes dans ce cas et que vous ne savez vers qui vous tourner, voici un numéro vert pour vous aider à surmonter les épreuves que l’apprentissage de la parentalité peut mettre sur votre chemin:

Allô Parents Bébé N°vert : 0 800 00 34 56

www.alloparentsbebe.org

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions au sujet de « SOS Bébés secoués… »

  1. je n’ai jamais eu a faire ca mais parfois je peux criser fort surtout quand elle était bébé et que j’étais désemparée seule… ouf je n’ai pas fais ce geste car j’ai su me controler a ma facon

  2. merci pour cet article
    tu as tres bien expliqué cette triste situation qui arrive souvent :-(
    beaucoup de choses sont encore à faire pour informer et accompagner les jeunes mères, les jeunes pères, les jeunes parents.
    J’ai passé 6 mois sur 9, couchée. j’étais épuisée à la naissance de ma 1ere princesse, mon mari m’a bcp aidé, et surtout nous avons demander l’aide de nos proches quand nous etions epuisés. Il ne faut pas hesiter à solliciter famille, amis, professionnels, prendre le temps de se renseigner avant, pendant et apres. Nous sommes humains. joliemaman33 , maman d’Inès 3 ans et Jade 17 mois, ma raison de vivre ! Merci d’avoir osé en parler …. souvent des sujets graves et douloureux ne sont pas partagés habités par le sentiment de honte et de ne pas être à la hauteur de ce que la société croit être la « norme » !

  3. Pas facile de se trouver si désemparé face aux pleurs… Mais il faut aussi dire que les bébés secoués ne sont pas uniquement lors de phase d’énervement, ça arrive aussi à cause des jeux dangereux pratiqués par l’entourage: lancer un enfant en l’air ou le traditionnel « A dada » sur les genoux qui peuvent être dramatiques… Pas facile non plus de réussir à faire comprendre à certains membre de la famille car pour eux ce n’est pas dangereux, et pourtant…

Un commentaire?