Maman solo, Maman héros? #3

Polette…

 

Maman solo depuis juillet 2010 (le temps passe vite) de trois loulous en bas âge (5 ans, 3 ans 1/2 et 2 ans), parfois j’assure parfois je craque et du coup je doute (et vive les amis!) On va déjà parler des « on-dit »… Je veux parler de tous les préjugés qu’on entend sur les maman-solo. Non, nos enfants ne sont pas forcément en difficulté et associables. Non, je ne suis pas en recherche continuelle d’affection. Non je ne suis pas forcément dépassée (mais oui il m’arrive d’être bien fatiguée ! lol).

Par contre oui, c’est pas forcément facile.

Parce que nos moments de doutes parentaux, on ne peut pas vraiment les partager. Lorsque la maîtresse de numéro 1 t’annonce que ton cher bambin a mis encore le bazar en classe, ben tu aimerais bien avoir quelqu’un à côté pour t’épauler face à ça. Ou alors quand t’attaque la terrible two avec la dernière, et qu’elle te fait son énième caprice de la journée, tu te sens un peu seul au monde. Perso j’ai trouvé un petit truc : les amis (enfin surtout amiEs). Le téléphone est devenu obligatoire. Je vide souvent mon sac et ma meilleure amie est un peu devenue ma coach parentale … si si j’ai une amie en or!

Je peux aussi parler du côté « et papa il fait quoi? », « et papa quand il rentre à la maison? », « moi je veux que papa et maman ils soient encore amoureux! ». Ce sont des moments assez délicats parce que oui, quand on fait des enfants, on pense jamais que l’amour que l’on a peut ne plus être là. Je ne savais pas forcément quoi leur dire, surtout que ma relation avec leur père a été tendue et ne me rappelle pas de bon souvenir. Je ne voulais pas médire sur le père … Au final, je leur dis la vérité, sans accablé le papa, mais la vérité avec leurs mots, simple, la plus objective possible. et j’écoute leur question, réaction.. et on avance main dans la main comme ça.

Il y a aussi ces moments où on ferait tout pour sortir sur le balcon juste le temps de boire un verre de coca avant de retourner sur le front… parce qu’on reste maman et c’est déjà un boulot à plein temps et pluridisciplinaire.. alors maman solo c’est du 24h/24, 7j/7 (sauf si garde mais pas encore mon cas!) et on peut encore moins être malade, fatiguée, nerveuse, triste… alors on attends le soir, où le calme sera et où on se plongera sur fb parce que j’avoue que le canapé vide ben il m’appelle pas!

Et il faut bien parler du côté financier… c’est dur, les finances ne sont plus du tout les mêmes… surtout qu’il m’a laissé un charmant cadeau : des dettes. du coup ça fait bientôt 2 ans que je connais ce que c’est qu’être en dessous du seuil de pauvreté, être bénéficiaire du secours catholique et des restos du coeur, bref mettre sa fierté dans une boîte, la fermer la clef pour nourrir ses enfants. Maintenant ça va mieux, j’y ai rencontré de superbes personnes mais au début je n’en dormais pas j’avoue…

Je dresse un portrait bien triste de l’état de maman solo et pourtant ma vie c’est de la joie… Oui parce qu’entre les moments de doutes, de larmes, de « solitude », j’ai plein de moment de bonheur que je n’avais pas avant.

Le bonheur de pouvoir m’autoriser à contempler mes enfants, à les voir grandir, à les voir heureux sans devoir penser à ce qu’aurait dit mon ex, sans devoir craindre de trop les gâter ou prendre trop de temps pour eux. Le bonheur de savoir aujourd’hui que j’ai une famille solide et forte : moi et mes trois enfants. Le bonheur de vivre des Noël et des anniversaires sans ombre. Le bonheur de gérer mon quotidien comme je l’entends, selon mes convictions, selon mes valeurs et mes principes. Et puis j’avoue que je n’ai jamais eu autant de vie sociale que depuis que je suis célibataire.

Si je devais résumer la vie d’une maman solo, ce serait par ces termes là : tumultueuse, surprenante, riche mais aussi fatigante. Le début est dur, le temps de trouver son rythme, de ne plus avoir de rancoeur envers le passé mais aujourd’hui j’ai mes nuages comme tout le monde au final et mes bonheurs que je savoure avec plaisir. Faudrait juste que je trouve un peu de temps juste pour moi…

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 réflexions au sujet de « Maman solo, Maman héros? #3 »

  1. Quand je lis ces récits de maman solo, je ne peux que tirer mon chapeau. D’autant plus que cette histoire me rappelle celle de ma propre maman, qui était seule à élever 4 enfants et qui, pareil, avait dû mettre sa fierté dans une boîte. Je soutiens moralement et j’admire ces femmes. J’aimerais être aussi forte !

  2. bonjour,
    je suis maman solo et c est vrai que le temps juste pour soit est inexistant malgré les remontrances de mes amis qu ils souhaitent que je m occupe un peu de moi. je te lis attentivement car j angoisse a propos de la periode ou elle me demandera ou est son papa? mais j ai trouvé une solutionµ. je suis en train (ca va faire 5mois) que j essaie de rédiger un comte rencontant l histoire de ma princesse, de son papa, d’elle et de moi. je te trouve tres courageuse car maman solo d une puce c est des fois dur je n ose pas imaginer de 3 ti bouts. mais je comprends quand tu dis que tu es heureuse. parce que notre energie on la puise de ces ti bouts de chou 😉 je te fais de gros biiisous

  3. Moi je dis bravo !! C’est vrai qu’être à deux c’est plus facile. On vous juge moins, on ne vous accable pas et ce n’est pas de la faute de la situation familiale.
    Donc je suis admirative envers ses mamans qui y arrivent seules !

  4. Je me reconnais il y a 25 ans! Maman solo avec 3 touts petits moi aussi. J’avais la chance d’avoir un travail que j’aimais mais qui me laissait du temps pour mes enfants, des parents proches qui m’aidaient ( maman m’a pris les 3 une semaine de juillet alors que je craquais et m’a payé une semaine de vacances avec ma meilleure copine). Le papa des enfants complètement absent, les enfants sont restés plusieurs fois plus de 6 mois sans le voir malgré la proximité géographique et leurs coups de téléphone.
    J’en garde le souvenir de pas mal d’années où j’étais crevée en permanence ( je corrigeais mes copies et préparais mes cours de 21h à 1h du matin chaque jour), mais beaucoup de bonheur aussi. Ah ces dimanches  » journée pyjama » où on commençait par faire un bon gateau et à cuisiner pour la semaine, à faire des jeux de société, à jardiner, lire des histoires….
    Aujourd’hui je suis seule grand-mère de 3 petits-enfants ( bientot 4 ): mes enfants sont proches de moi, attentionnés à mon égard, et moi je suis très disponible pour mes petits-enfants.
    J’ai la chance d’avoir bien réussi avec mes enfants: ils sont bien dans leur peau, ont réussi de bonnes études, ont un travail. J’ai des amis qui me demandent encore maintenant comment j’ai fait pour réussir si bien avec mes enfants. Je leur répond que je ne sais pas! De l’amour, le sens de la responsabilité, j’ai assumé du mieux possible c’est tout.
    2 ans après avoir pris ma retraite, j’ai vu mon médecin ( que je vois beaucoup moins depuis que je suis seule à la retraite!) et me suis plainte de dormir, dormir. Il m’a répondu que c’était normal, que 2 ans ce n’était pas assez pour récupérer la fatigue accumulée pendant toutes ces années.
    Aucun regret aujourd’hui: je n’avais pas choisi de m’occuper seule de mes enfants. Mais ce fut une vie riche, pleine de joies.
    Polette, si nous étions proches géographiquement, je t’aiderai volontiers. Tu as encore une vingtaine d’années un peu difficiles , fatigantes devant toi.
    Bon courage.

  5. J’ai moi aussi été maman solo de 2003 à 2008, avec un seul enfant pour ma part. J’en garde à la fois de mauvais souvenirs que je ne voudrais revivre mais aussi un peu de nostalgie sur certains aspects de cette vie solo.
    L’aspect financier c’est clair qu’il faut en parler et que malheureusement ça gâche une bonne partie de notre quotidien et cela génére beaucoup de stress. Ce statut je l’espère prendra un jour fin pour toi et que comme moi tu t’en souviendras avec émotion.

  6. Merci pour vos commentaires qui me vont droit au coeur!
    Mode, merci pour ton témoignage, pareil que toi je sais que quand tout se calmera une certaine fatigue va me tomber sur le coin du nez 😉
    Cat à Strophes, oui le soucis financier est le plus dur enfin pour moi. et j’espère aussi trouver un jour l’Homme qui me convient…

  7. bonsoir, j’adore tn article moi aussi mama solo depuis avril 2010, mon petit homme est né le 9 decembre 2010 et depuis tjrs aussi solo mais tu as beaucoup de courage avec 3 loulou en bas age ! merci pour cet article et bon courage pour la suite

  8. Bravo pour ton témoignage Polette. Et surtout, d’en sortir tout le positif, alors que tu pourrais tout aussi bien larmoyer sur ton sort. (et combien le feraient!) Evidemment, ça ne doit pas être tous les jours évident, ni facile. Mais tu peux être fière de tout ce que tu fais pour le bien de tes enfants, et pour vous. Je te souhaite de trouver rapidement de quoi renflouer les finances, le seul point contre lequel la bonne humeur, la joie et le bonheur ne peuvent rien faire :) (euh, et pis un n’amoureux top la classe, aussi!!!)

  9. franchement, je vous tire mon chapeau à toutes! comment vous faites?? oui, je sais on a pas le choix on avance vaille que vaille! mais bon parfois ça doit valoir son pesant d’or 2 min(ou miracle 5min)à vous rien qu’à vous!
    félicitations et bon courage les filles!
    #FDM

  10. Bravo à la courageuse maman car c’est magnifique ce qu’elle fait pour ces enfants et ce n’est pas facile, elle fait bien de toujours leur dire la vérité mais comment le papa a pu faire çà à ses enfants ( sur le plan financier) çà me dépasse

Un commentaire?