L’homme qui hurlait tous les soirs

homme seul

Dans mon tout nouveau et tout petit appartement, j’essaye depuis quelques semaines de prendre mes marques et les rênes de ma vie. Toutes mes affaires ne sont pas encore là, mais la chambre de mon fils est douillette et accueillante. C’était le plus important pour moi, qu’il s’y sente bien. Et c’est le cas. Pour moi en revanche c’est autre chose.

J’ai accepté cet appartement parce que… c’est le premier où mon dossier est passé. Et il est juste à côté de l’école de Lulu. Dans l’urgence, je n’ai même pas remarqué ses défauts, c’était toujours mieux que l’hôtel et mon petit garçon avait sa chambre. Une grande cuisine et des placards. En rez-de-chaussée, avec des fenêtres fermant mal donnant sur deux cours. Volets ouverts ou fermés il fait nuit chez moi. Et il fait frais… J’ai dû investir pour rétablir une température normale.

Le gros soucis de cet appartement, outre sa petite taille, et le fait que je n’arriverai jamais à caser toutes mes affaires, c’est qu’il jouxte le local poubelle. Et que mes voisins, 45 appartements, se plaisent à jeter leurs bouteilles en verre à des heures inimaginables. Le dernier, cette nuit, à 2H35… J’hésite à mettre un petit panneau sur la porte, mais j’ai peur que ça soit pire!

Et puis il y a les gens, les habitants, mes voisins. Une a déjà déménagé, je n’ai eu le temps d’échanger que quelques mots et de lui prêter mon sucre. La vieille femme du premier et l’homme du quatrième sont des perles, ils me gardent mes colis, quand ils peuvent, au point que j’ai perdu le fil, nombreux sont surement ceux qui ont du retourner chez le marchand, oubliés dans le fond d’une salle obscure à la poste du quartier! Ils surveillent également les allées et venues dans l’immeuble, ainsi j’ai pu me rendre compte alors que j’étais en vol qu’une autre agence continuait de le faire visiter, et qu’une clé était en possession d’étrangers. Je l’ai récupérée depuis, grâce à mes voisins.

Et il y a cet homme, cet homme qui tous les soirs, à la même heure, hurle. Il n’est pas dans mon immeuble, mais dans celui d’en face. Sa voix est éraillée à force d’être poussée à bout. Je ne comprends pas ses mots, inintellegibles, mais il semble furieux. Il en veux à quelqu’un ou à la terre entière. Il ne doit pas avoir toute sa tête et semble malheureux. Je ne comprends pas qu’on puisse vivre entouré d’autant de monde et continuer à hurler dans l’indifférence la plus totale. Ca ne dure que quelques minutes, mon fils ne l’a jamais entendu, à cette heure-ci il dort.

Un jour, lorsque les choses se seront apaisées dans ma vie, je partirai, et l’homme continuera de hurler, isolé au milieu de ses pairs, orphelin, retiré, délaissé, perdu.

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 réflexions au sujet de « L’homme qui hurlait tous les soirs »

  1. Je te souhaite de quitter cet appartement au plus vite ma belle.
    Heureusement que tu as quelques voisins sympathiques. Ce n’est pas toujours le cas. Voilà bientôt 5 ans que nous sommes dans l’appart que nous occupons aujourd’hui et il règne dans cet immeuble une indifférence terrible. Les gens ne te disent pas bonjour si tu ne leur arrache pas de la gueule, des ivrognes ne prennent même pas la peine de déposer leurs bouteilles dans la poubelle destinée au verre, ils préfèrent déposer leurs caisses de bouteilles vides devant la porte du local poubelle… une bonniche le fera pour eux (??!). Nos voisins souffrent de leurs voisins du dessus qui leur en veulent, on ne sait pourquoi… ils ont décidé de les faire chier… bref… le voisinage n’est pas toujours terrible.
    Cet homme qui crie dans l’indifférence totale me fait de la peine… Personne ne sait rien sur lui ?

    Je t’embrasse et te souhaite beaucoup de courage. Plein plein de bisous !

  2. quitte vite cette appartement pour pouvoir vivre plus sereinement
    quand je vivais en region parisienne j’avais un appart assez sympa sauf que mes voisins me gachés la vie…travaux la nuit…odeur de tabac froid …hurlement a cause de l’alcool…j’ai été contente quand je l’ai quitté !!!
    bon courage

  3. C’est la première fois que je commente mais je me reconnais dans la période de ta vie que tu décris. J’ai moi même du trouver un appartement lors de ma séparation et les 1ères années n’ont pas été faciles.
    Depuis, j’ai trouvé l’appartement douillet qui me correspond ainsi qu’à mon fils et nous sommes comme dans un cocon.
    Je te souhaite de trouver celui dans lequel tu seras bien.
    ça peut prendre un peu temps mais heureusement la roue de la vie tourne et elle devient tout à coup beaucoup plus belle.
    Pleins de courage.

  4. Je te lis souvent mais je ne crois pas avoir déjà commenter ici. En tout cas pour cette année 2016 je te souhaite de (re)trouver le bonheur. D’être bien dans un chez-toi, avec ton fils ! Ce billet me touche beaucoup, bon courage pour tout !

  5. Ah zut… J’ai dû loupé l’épisode de la séparation. .. Désolée pour toi mais j’espère que tt va rentrer ds l’ordre rapidement surtout quant à l’apt…
    Il est important de se trouver un petit coin douillet afin de continuer sa vie ds de bonnes conditions.
    J’ai aussi sauté le pas il y a 2 mois, avec mon Titi de 3 ans 1/2 et franchement, même si c’est plus dur car j’ai Titi a temps plein donc plus une minute pour moi, j’adore cette nouvelle vie… Même si je n’ai pas encore trouvé l’organisation parfaite d’une maman solo.
    Je te souhaite donc une belle année 2016 de renouveau. Bon courage. ..

Un commentaire?