L’été chez Flying-mama: l’écozoo des Sables

Image-52.png

Illustration de Zinzin d’amour

Cet été, lors de mes nombreuses visites chez mes parents pour emmener ou ramener Babypunk, j’ai eu le plaisir de visiter un zoo… Je dis bien plaisir, et pourtant, je n’aime pas du tout l’idée de ces pauvres animaux extraits brutalement de leur milieu naturel pour distraire nos petits citadins en mal de nature… C’est parce que le concept de ce Zoo est vraiment particulier, voici comment ils se décrivent:


 
« Un Zoo très particulier: 
Le Zoo des Sables est un parc zoologique inédit. Par vocation écologique, il limite son impact négatif sur l’environnement, met en place des mesures pour protéger la faune et la flore locales, participe à des projets de conservation d’espèces animales exotiques et sensibilise les visiteurs à l’éco-citoyenneté. Une Gestion écologique:
Le zoo a mis en place une politique environnementale qui diminue son impact négatif sur l’environnement : limitation de l’utilisation de produits toxiques, mise en place du tri sélectif, utilisation préférentielle de matériaux recyclés, économie d’eau, compostage, jardinage éco-responsable … Eco-conservation des espèces locales:  Les espèces présentes dans le parc (flore, oiseaux, papillons, bourdons, escargots, limaces, coléoptères, amphibiens …) sont régulièrement inventoriées.Des plans de protection sont mis en place pour chacune d’elles. Parce qu’il n’y a pas de mauvaises herbes, tout au long du parcours, de petits panneaux botaniques vous font découvrir la diversité de la flore locale. Éducation à l’éco-citoyenneté: La démarche pédagogique du zoo s’appuie sur la sensibilisation au respect de l’environnement. Déclinée sous différentes formes, elle a pour but de susciter la réflexion et de proposer des actions concrètes de préservation de l’environnement. Eco-conservation de la faune exotique: La plus grande menace qui pèse sur les espèces sauvages est la dégradation de leur environnement. Ainsi, le zoo participe activement à des projets de sauvegarde d’espèces menacées, dont les principales actions sont la protection et la réhabilitation des milieux naturels. »

photo-168.JPG

photo-169

Nous avons commencé la visite par un arrêt au restaurant, sur une jolie terrasse ombragée en compagnie de quelques singes gourmands! Babypunk a adoré la rencontre, moi je n’était pas tranquille, cela m’a rappelé une copine blogueuse et un dindon, même si je n’ai pas fini debout sur la table, je les regardais de travers les petits voleurs de frites!
 
Repus, nous avons continué notre chemin, suivant le balisage, en traversant une immense volière, où plusieurs dizaines d’oiseaux, multicolores, exotiques, rares, curieux, mélomanes, évoluaient, pour le plus grand bonheur de Babypunk, qui voyait donc des pigeons partout (les petits parisiens ne connaissent que deux races d’animaux: les pigeons et les yorshires!).
 
photo-167
photo-170
 
Le sas anti-échappement passé, nous avons, Babypunk, Mamypunk, Papypunk et moi-même, poursuivi notre visite… Une très chouette balade, avec de beaux animaux, dans de grands enclos, propres, en joli cadre bien entretenu, quelques jeux pour les enfants, un après-midi doucement écoulé sur fond d’écologie et de sauvegarde d’espèces en danger…
 
photo-173
photo-174
photo-175
photo-177
photo-171
photo-181
photo-172
 

« Sanctuaire de la faune sauvage, le zoo des Sables s’attache à offrir des espaces de bien-être à des animaux extrêmement menacés de disparition dans leurs territoires d’origine. Près de 200 animaux appartenant à une quarantaine d’espèces vivent dans un cadre naturel parmi une végétation dense et verdoyante. L’enclos de chaque espèce a été spécifiquement élaboré pour son bien-être en reproduisant son milieu naturel.
 

photo-180

Babypunk était tellement excité qu’il ne voulait pas avancer et arrêter de regarder les canards, nous avons donc eu le droit à une crise mémorable, un papa s’est même retourné en disant à ses enfants « et ça, c’est le cri de quoi?! », je lui ai répondu que c’était le cri d’une espèce en voie d’extinction, parce qu’à ce rythme là, je n’aurai bientôt plus envie de retenter l’expérience!!!

photo-184

photo-176

photo-186

photo-185

photo-187

Nous avons également pu constater que les animaux se plaisent dans cet écozoo, vu les bébés animaux que nous avons pu voir! Les suricates m’ont émue, un des surnoms de Babypunk étant « petit suricate »!

photo-178

photo-179

 
« En parc zoologique, de nombreuses espèces sont très difficiles à reproduire. Ainsi, pour certaines d’entre elles, il faut beaucoup de temps et d’attention de la part des animaliers pour obtenir des naissances. Voici pourquoi l’équipe du zoo des Sables est fière de vous présenter les jeunes animaux que vous pourrez observer au zoo. »

La traditionnelle boutique de souvenirs à la fin du parcours ne nous a pas déçue, elle participe elle aussi au voyage à travers le monde de la faune sauvage, mais des objets issus du commerce équitable pour la plupart, et produits dans les pays d’où son issus certains animaux de l’écozoo (Madagascar…)

photo-182

photo-183

Parc Zoologique des Sables d’Olonne
Route du Tour de France
85100 Les Sables d’Olonne

Site web: http://www.zoodessables.fr/

Tél : 02 51 95 14 10

Cet article participe à « l’été des bloggeuses » chez Milie:  http://cestquoicebruit.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 réflexions au sujet de « L’été chez Flying-mama: l’écozoo des Sables »

Un commentaire sur ce voyage?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.