Le grand sommeil…

Aujourd’hui, je me suis rendue dans un endroit où l’on m’a fait dormir. Je manque de sommeil, c’est la dure réalité de la plupart des parents, et ces quelques minutes de sommeil absolu me ravissaient… Une vingtaine de minutes si tout se passe bien… Quelques instants précieux où je dormirai profondément, sans me soucier de rien, mon cerveau faisant enfin une vraie pause.

Surtout, ne pas réfléchir. C’est pour la bonne cause, je m’y rends pour agrandir ma famille, car je ne peux le faire de façon naturelle, Dame nature ne faisant pas partie de mes amies les plus intimes. Une anesthésie générale pour recueillir mes précieuses gamètes… C’est donc avec plaisir que je me suis couchée, la veille de l’intervention, en pensant à tout ce que cette journée allait m’apporter…

Et au milieu de la nuit, mon fils s’est réveillé… Je lui ai donné un biberon, comme cela arrive si souvent, vous le savez déjà… Puis je l’ai recouché, et là j’ai commencé à voir les choses d’une autre façon… J’ai même presque eu peur… Et si je ne me réveillais pas!

Mon coeur s’accélère, je ne dois pas penser à ça! L’anesthésie est légère, je l’ai déjà vécue plusieurs fois sans aucun soucis… Tellement légère même que la première fois je me suis éveillée au beau milieu de l’intervention! Alors mes pensées sont irrationnelles, il faut que je me reprenne! Le stress est mauvais pour mes ovocytes!

Je me prépare le coeur lourd, je suis très fatiguée ce qui n’arrange rien… J’ai peur d’être en retard, j’ai peur d’avoir oublié des papiers, j’ai peur que tout ne se passe pas bien, j’ai peur, j’ai peur, j’ai peur!

Me calmer, me détendre… Nous arrivons, nous nous attelons à remplir le dossier d’admission… Il y a de nombreuses pages et cela contribue à me détendre, je suis concentrée pour ne pas écrire n’importe quoi… L’équipe médicale a pris beaucoup de retard, un bug informatique et un manque de personnel si j’ai bien compris. Je suis énervée, j’ai peur d’ovuler avant d’arriver au bloc. Au moins je ne pense à rien d’autre…

A peine arrivée dans ma chambre, je me change et le brancardier, antillais, arrive… Très sympa, il me fait rire, et me demande si j’ai des billets gratuits pour lui!!! Je suis détendue, dans mon élément! Merci à ce jeune homme! Je rentre en salle d’opération, on me pose la perf, je suis installée en position gynécologique… Je suis prête…

L’anesthésiste commence à diffuser le produit qui m’enverra dans les limbes, je le sens, c’est froid et ça remonte dans ma veine le long de mon bras! Il me dit à toute à l’heure, je lui répond que je l’espère, il sourit, il comprend, il a l’habitude… Un goût doux amer envahit ma bouche, mes narines respirent cette odeur, cela ne va pas tarder, je vais m’endormir…

Je pense à une chose positive comme on me le suggère, avant de plonger dans ce sommeil sans rêve… Je revois mon fils, la tête penchée sur le côté, approcher son visage du mien, poser ses petites mains sur mes joues, frotter son nez tout doux sur le mien, le sourire au lèvres, qui me dit: « eu t’aime cré fort maman! »… Je m’endors détendue, apaisée, je n’ai plus peur, grâce à ce petit bonhomme… Je suis prête pour affronter le grand sommeil…

Rendez-vous sur Hellocoton !

70 réflexions au sujet de « Le grand sommeil… »

  1. Bravo pour ce joli texte et tout ce que tu nous transmets sur ton parcours ..
    Je te comprends l’envie d’un enfant est un tel truc ca te bousille l’estomac tellement tu le veux.
    Je croise les doigts de pieds, de mains et tout ce qui est possible pour que ca marche .
    Courage

  2. Bonjour, je n’ai pas pour habitude de laisser un petit commentaire mais la je suis obligée de vous dire que j’ en ai eu les larmes aux yeux , et que je croise les doigts pour vous et pour que votre souhait d’ agrandir votre famille se réalise !!! bon courage dans ce long parcours.

  3. Ah bah c’est pas malin de me faire pleurer des le matin :’-(
    jspr que tout s’est bien passe et je te (vous) souhaite que ca fonctionne cette ci !
    Je pense a toi <3<3<3
    Bises

  4. Un petit coucou avec un mode croisement de doigts intensifs 😉
    Je vous lis ,sans jamais commenter car souvent je n ai pas vraiment le temps …
    Mais là,ce temps je le prends car vous me touchez énormément et même si je ne connais pas personnellement ce parcours, je sais que c est dur physiquement et psychologiquement. A la base ,je suis IDE en gynéco obstétrique et je vous envoies tout plein de bonnes ondes <3
    J y crois autant que vous <3

    Merci pour vos billets ,qui me remue au plus profond de moi.

  5. On y croit très très fort maintenant. J’espère que le sommeil a été bon malgré tout (ben oui c’est toujours quelques minutes de rab quand même 😉 ) Je rigole mais à ta place j’aurai aussi flippé à l’idée de cette anesthésie. Heureusement qu’ils sont là les mots d’amour de nos loulous.

  6. j’en ai les poils tout dressés! passer par toutes ces étapes, il faut que ça marche!! plein de bisous et de courage!!! et à très vite pour les nouvelles!!
    on fêtera ça non pas à Toronto, mais à la cantine du sol hihi!! biz bizzz flying mama

  7. Tu m as mis la larme a l oeil… je croise tout ce que je peux pour toi pour vous pour que vous puissiez enfin agrandir votre petite famille tout plein de courage a vous bisous

  8. Je dois avouer un truc, moi aussi j’aime bien ce moment où l’on t’envoie dans les étoiles.
    Les deux dernières fois c’était pour un cerclage, donc pour la bonne cause également. Je croise bien fort les doigts pour toi, biz.

  9. C’ est les larmes aux yeux que je te souhaite beaucoup de courage et t’ envois des bonnes ondes par millier, que tout se passe au mieux. Des bisous ! Et que bientôt le Champomy coule à flot <3

  10. Bravo pour ton courage ..Je te souhaite de tout coeur de pouvoir agrandir ta famille très bientôt , je t’envoies des milliards d’ondes positives :)

  11. Alors combien d’embryon tu as eu?Je commence mes piqures ce soir,je disais le 17 mais je me suis trompée,je sais exactement ce que tu vis,je ressens les mêmes angoisses,demain j’ai rdv chez un anesthésiste et je vais demander à me faire prescrire un calmant avant l’intervention tellement ça m’angoisse!!!Tu sais mon combat est le même que toi,sauf que finalement je suis avec une femme et je n’ai pas cette chance d’aller en France et d’être prise en charge,il y a bcp de route,bcp de stress,bcp d’arrêts maladie pr justifier mes absences d’écho et de pds,et surtout un cout qui fait mal ou je me dis mince j’aurais pu me payer un beau voyage avec cet argent,mais non,il n’y a rien de plus beau de donner la vie et ta persévérance aboutira comme elle a aboutie avec ton petit garçon!!!!Je t’envoie pleins d’ondes positives,ton texte est magnifique,tu as un réel talent d’écriture,pkoi pas écrire un livre un jour!!!Gros bisous!!!Hélène

  12. Ping : Les 10 moments les plus angoissants en PMA | Flying-Mama

  13. Douces pensées, pleines d’énergie ! Amène ton esprit où tu veux qu’il aille ! C’est quoi qui décide ! Même fatiguée, tu as cette force, de femme, de maman. De tout cœur avec toi, le plus sincèrement du monde.

Un commentaire?