Alors, chanceuse?

Hier, alors que nous allions revisiter notre future maison en Mini, celle-ci à commencé à sentir le cramé. Panique à bord, arrêt immédiat sur le bas-côté. Mon fiancé (rhoooo j’ai toujours rêvé de pouvoir dire ça!) ouvre le capot et détourne la tête, une dense fumée s’échappe du moteur, je la crois fichue pour toujours.

C’est ma troisième Mini, la première, je l’ai vendue pour avoir une mini plus grande, qui a explosé littéralement à un feu rouge, en allant à l’aéroport. De l’huile partout, tous les injecteurs sortis, c’était pas joli joli. Ensuite, pour emmerder Hidalgo, nous avions pris un gros 4×4 mais essence, critère 3, qui polluait 10 fois plus que la mini diésel mais bon.

Et puis nous sommes revenus sur notre rebellions et à une Mini essence. Celle qui a donc décidé de concurrencer Gainsbourg hier. Je l’aime d’amour ma petite voiture, elle m’emmène partout où il n’y a pas de métro, et ma valise rentre dans le coffre, je ne lui en demande pas plus. Voilà 6 mois maintenant que je l’ai achetée d’occasion. Oh wait… 6 mois… c’est la durée de la garantie ça non?

Nous voilà en train de chercher les papiers de la vente. Nous sommes à 3 jours de la fin de la garantie. Quel soulagement! Mon fiancé appelle l’organisme en charge, pour la faire dépanner et réparer. Le monsieur au téléphone nous demande le nombre de kilomètres du véhicule, parce qu’en dessous de cent mille, on est pris en charge à 100%… Et devine quoi??? Elle affiche au compteur 99980 km! Si elle s’était mise à fumer après la promenade du jour c’était foutu!

Je me suis mise à hurler mon bonheur d’être aussi chanceuse à la face de Facebook. En plus, on n’avait rien de particulier à faire, on était à 5 minutes à pieds de chez nous, et surtout, on avait toujours la Mustang! Nous décidons que nous irons d’ailleurs revisiter notre maison en mustang le lendemain. Cette voiture ancienne, miss Lindy, est un pur bonheur. Elle est née en Californie en 1968, et nous l’avons ramenée en France il y a deux mois, par bateau. Nous avons passé de merveilleuses vacances en France au mois de Juillet grâce à elle, vivant quelques petites aventures au cours du trajet sur quelques unes des petites routes les plus jolies de notre beau pays.

Heureux au volant de notre belle américaine, nous nous garons dans notre future maison (elle rentre même dans le garage, la journée s’annonce bien). Le futur ex propriétaire nous offre les pêches de notre presque jardin et nous prenons nos mesures en vue de la rénovation. Nous repartons le sourire aux lèvres, l’habitacle de Miss Lindy embaumé par l’odeur des fruits bien mûrs.

Tout à coup, un bruit attire notre attention. Il aurait été difficile de l’ignorer, on a pensé avoir perdu le moteur sur la chaussée en fait. Un son de casse métallique strident, violent. Panique à bord. Sensation de déjà-vu. Le ventilateur s’est dévissé et a empalé le radiateur. C’est cuit cette fois, impossible de réparer sur le bord de la route comme cette fois ou la durite du réservoir d’essence à lâché brutalement.

Deux voitures cassées à 24H d’intervalle. La vraie poisse en fait. Ça n’arrive jamais ça en vrai, non?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions sur « Alors, chanceuse? »

  1. Ton fiancé te fait 2 fois le coup de la panne en 24h lol ! Bon pas cool, on sait que les voitures ne prennent pas de la valeur en vieillissant mais on en a besoin et quand il faut passer par la case garage, on sait en général que la note sera salée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.