3 heures 50 minutes et 27 secondes…

marathon 8545

Un effort surhumain à fournir, plus de 42 kilomètres à parcourir, un entraînement sur plusieurs mois, toute une famille vivant au rythme du marathon de Paris! Pour la deuxième fois de sa vie, le père de mon enfant, l’amour de ma vie s’est prouvé à lui même qu’il pouvait tout réussir avec la seule force de sa volonté!La veille de l’évènement, le doute m’assaille, le stresse me gagne. Cette année, il va courir seul. Pas d’émulation, pas d’encouragement de ses copains dans l’effort. J’avoue, j’ai eu peur que seul il n’y arrive pas, qu’il flanche, qu’il soit tellement déçu que le lendemain de course soit aussi un lendemain de crise à la maison!

marathon 8510

Je recherche des collègues pour l’accompagner dans les très difficiles derniers kilomètres, personne n’est disponible, pourtant, ça aurait pu transformer sa course! Quel dommage! Je décide donc d’endosser le rôle du lièvre, pas sur la piste, parce que je ne peux pas courir à cause de mes articulations défectueuses, mais dans la foule tout au long du parcours!

Je suis sur la ligne de départ, mon fils en porte-bébé. Je cours en parallèle pendant les premiers mètres, il me voit, ça le fait sourire, il ne stresse pas. Mon fils pleure dès que son père disparaît de sa vue, ça, c’est moins drôle! Mais je lui dit de ne pas s’inquiéter, nous allons très vite le revoir son papa!

marathon 8512

marathon 8513

marathon 8514

J’ai étudié le parcours, le plan du métro, les temps qu’il me faudra pour me rendre à différents points stratégiques! Je m’engouffre à toute vitesse dans le métro, mon propre marathon vient de commencer! Première étape, le kilomètre 3! C’est jouable, mais il ne faut pas perdre un instant! J’arrive en vue des coureurs, je tourne la tête, et je vois celui que je cherche, de dos, il est déjà passé, je l’ai raté… Misère de misère, ça commence bien!


Au moins, j’ai le temps de reprendre mon souffle le temps de pouvoir traverser le flux des participants pour atteindre mon deuxième objectif! Je mets 1H à y parvenir! 50 000 participants, un record, et ça se voit!!! J’arrive au kilomètre 25, sur la voie George Pompidou. Il fait beau, et j’ai encore au moins une heure devant moi avant que Papapunk passe à son tour!

marathon 8516

marathon 8520

Je me prends au jeu des encouragements aux anonymes, je lis les prénoms sur les dossards, et mon fils et moi hurlons à tue-tête: « allez allez Philippe, c’est super! Allez Nathalie, faut pas flancher! Allez Pascal, tu tiens le bon bout! » . Je parviens même à faire repartir deux personnes qui commençaient à perdre leur motivation, je suis fière d’avoir servi à quelque chose, mon fils aussi!

marathon 8515

marathon 8518

marathon 8519

Après une pause changement de couche sur le bord de la piste, avec débordement marron et pic de stress maternel, celui que j’attends arrive à mon niveau, on a eu chaud! Il est en pleine forme, ça me rassure! J’ai le temps de le prendre en photo et de lui hurler: « Allez allez allez! », je suis à court de vocabulaire!!! Babypunk ne comprends pas pourquoi son père ne s’arrête pas, il est inconsolable et je passe 10 bonnes minutes à tenter de sécher ses larmes…

marathon 8521

marathon 8522

Je saute dans le métro à nouveau, direction le 35 ème kilomètre! Il s’agit du kilomètre critique, celui où les coureurs abandonnent très souvent. La limite de ce que le corps peut donner semble-t-il! J’arrive haletante en bord de piste, et à ce moment là mon homme passe, j’ai encore failli le rater! Il a l’air en forme, on est juste avant le 35 ème kilomètre, ça me donne un bon espoir de réussite!

marathon 8523

Je file jusqu’à un autre métro, et je loupe mon arrêt. Du coup, j’ai 2 changements à faire au lieu d’un seul pour arriver juste avant la ligne d’arrivée… Lorsque j’y arrive, une foule compacte, pas possible d’atteindre les participants… Dépitée, je remonte la piste en parallèle, mon fils toujours en porte-bébé, endormi. Cela fait maintenant 4 heures que je le porte, je suis vidée, mes jambes me font souffrir, j’ai une sciatique qui vient de se réveiller, mon dos tire… J’ai l’impression de l’avoir couru aussi ce marathon! Mon marathon de maman!

marathon 8524

Je vais mettre plus de 2 heures à retrouver mon chéri, qui marche comme un canard le pauvre. Il a réussi, il est très content. Mais il a flanché après le kilomètre 35, et a perdu un temps précieux! Il aurait pu faire 5 minutes de mieux facilement, si il avait trouvé des visages amis pour l’encourager sur les derniers kilomètres me dira-t-il plus tard! Malgré une ampoule depuis le kilomètre 25 de la taille d’une pièce de 2 € sur le petit orteil, malgré deux ongles devenus bleus, puis noirs… Mais qu’importe, mon cher et tendre a réussi, à nouveau, il n’a rien lâché et sa volonté lui a permis d’avancer jusqu’à la ligne d’arrivée! Et, comme si son cerveau les avait programmer pour ça, mais pas plus, ses jambes l’ont lâché dès la ligne d’arrivée passée!

marathon 8526

marathon 8527

Je le sais maintenant, il est têtu, mais pas seulement! Il a une volonté indéfectible, qui peut l’emmener où il veut! Je suis tellement fière de lui, encore une fois! Bravo PapaPunk pour ces 3 heures, 50 minutes et 27 secondes de dépassement de soi!

marathon 8530

marathon-8537.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réflexions au sujet de « 3 heures 50 minutes et 27 secondes… »

  1. C’est le bon jour là, j’ai pas envie de faire ma buse une fois de plus ^^ !!!!
    A te lire cela a été très sportif pour toi aussi.
    Je suis déçue pour toi et ton homme que vous n’ayez pas trouvé de monde, limite à te lire j’aurai voulu être là pour l’encourager 😉
    ET ça m’a fait quelque chose de lire le récit sur ton Babypunk, c’est vrai que pour eux ça doit être compliqué à comprendre :/
    A la lecture on s’y croirait vraiment, t’es douée pour nous faire vivre les choses 😀
    Grand bravo à ton homme, car sans aide, sans tête connu pour l’aider sur la route il a fait mieux que l’année dernière. IL peut être fière de lui !!!! Chapeau bas

  2. Un très beau reportage, comme si on y était. Je suis épuisée rien que de t’avoir lue, mais j’ai adoré 😉 Bravo papa punk (et bravo à toi aussi)

  3. Bravo pour ce recit tres emouvant Isabelle !
    et bravo a ton homme qui semble t-il a une volonte de fer ca devient rare…tu peux egalement etre fiere de toi, ce n’etait pas facile d’arriver a le suivre surtout avec ton fils sur le dos…..comme quoi l’amour donne des ailes ! 😉 Chapeau !!!!

  4. Han j’adore la dernière photo, celle de Babypunk. Mélange de fierté et de « moi aussi j’ai gagné ». Trop chou.

  5. Bravo à papapunk!! Il peut vraiment être fier de lui!!! Et bravo à toi pour ce parcours dans Paris pour l’encourager!

  6. Bonsoir! Bravo a vous 3!!!
    Je ne sais pas pourquoi mais a te lire j’ai des larmes qui coulent! Recit tres emouvant…

Les commentaires sont fermés.