Tignes : Première descente en famille (apocalypse)

Tignes

Vous avez bien noté je pense que le ski, j’aime bien, enfin surtout à la télé. Je ne suis pas très agile quand ça glisse fort, et le froid, brrrr, c’est ma hantise! Pour faire plaisir à mon Amoureux et à mon petit garçon, j’ai loué des skis, pris un forfait (pour une demie journée, c’est tellement hors de prix punaise!), et j’ai fermé les yeux en montant sur le télésiège de Tignes Val Claret. Je crois qu’en vrai je ne les ai rouvert que quand j’ai déchaussé, à la toute fin de l’après midi, laissant les garçons faire une dernière descente.

Ca se présentait pourtant bien, j’avais pris un cours en Décembre, aux Arcs 1800 lors d’un blogtrip vraiment génial, et ça m’avait redonné confiance en moi! Seulement àTignes,  les pistes, elles sont carrément pentues (enfin celles que mon chéri me propose)! Et donc effrayantes, cauchemardesques, pétrifiantes… Enfin dans ma tête, parce que L’Amoureux lui, il a l’air de trouver ça facile. Donc il me fait prendre le télésiège, pas de soucis, même si j’imagine 1000 fois le petit corps de mon fils tomber et s’écraser tout en bas sous mes pieds. Même l’arrivée, je gère. Enfin je ne me vautre pas lamentablement… Et là, mon mec me dit, on prend à droite…

Seulement à droite, je ne vois rien! La piste semble s’arrêter net. Je m’approche en tenant fort la combi de mon fils, et je constate que si, la piste s’ouvre sous nos pieds, mais terriblement pentue. Et glacée (il fait moins 20 à Tignes ). Je me dis que je vais y aller en respirant à fond, pour ne pas communiquer ma peur à mon fils, et pour ne pas avoir l’air ridicule aux yeux de l’homme que j’aime surtout! Et là j’entends une petite voix faiblarde dire: » maman on fait comment déjà pour skier? ». Heu… Tu veux vraiment que je t’apprenne sur une pente verglacée que je ne suis pas sûre de pouvoir descendre moi même? Bouche en coeur, yeux de chat potté apeuré… Allez, on se lance.

Mon Amoureux est en snowboard et a tellement mal à l’épaule qu’il peut juste donner des indications. Tourne, chasse-neige, freine. J’obtempère, mon fils me suis. J’ai 6 ans moi aussi et je cherche quelqu’un à qui faire un regard attendrissant pour qu’il me descende sur son dos. Personne n’a pitié évidemment, et puis je me rappelle que mes yeux sont cachés par mon masque de ski. Mon fils compte sur moi, je m’élance. Et il tombe. Il m’appelle pour que je le relève, j’essaye de l’aider tant bien que mal. Je me fais engueuler par mon Amoureux, il a raison, il faut qu’il y arrive seul. Je m’éloigne, sans même me rendre compte que j’ai franchi le « mur » infranchissable. Je les attends au virage direction Tignes, Lucien tombe à chaque changement de direction, mais se relève, seul.

Je descends encore, avec un peu plus d’assurance, Lucien me regarde. Je prends même un peu de vitesse. Je sais freiner, tourner, descendre face à la pente! Une vraie gazelle des neiges, toute en légèreté et en élégance (dans mes rêves). Je m’amuse, je sens que mon fils aussi. Pour l’amoureux c’est une autre histoire, entre son épaule en vrac et le fait qu’il doive s’arrêter tous les 50 mètres pour guider le petit pingouin arctique, ça ressemble à tout sauf à une partie de plaisir! Je dévale la piste bleue de Tignes avec mes hommes jusqu’à ce que j’aperçoive un croisement. A droite, une belle piste large et plate. A gauche, une … rien du tout. Ca ne doit pas être un croisement, j’ai dû mal regarder les panneaux. A moins que… L’Amoureux prononce les mots honnis « on prend à gauche, on n’a pas le forfait pour aller à droite ». Hein?

Je commence à me détester d’avoir si peu d’argent sur mon compte, on aurait pu prendre le forfait pistes faciles enfin! Parce que là, à gauche, c’est encore pire que ce que vous imaginez de pire pour une débutante terrorisée, c’est une piste ROUGE! Des grands virages. Voilà le conseil. J’obtempère sinon mon fils n’ira jamais, il est bleu de peur (ou alors c’est le froid?). Je me lance et dans un élégant chasse-neige bien crispé, je fais de tellement grand virages qu’ils sont presque parallèles. Ca va nous prendre des heures! Je ne m’arrête que tous les trois virages. A chaque fois que je regarde en arrière, Lucien a les fesses dans la neige. Son beau père reste avec lui et l’aide au mieux. Il déchausse. Une fois. Deux fois.

Le calvaire prend fin en même temps que le soleil se montre à nouveau, je me réchauffe un peu en attendant les garçons! J’ai les cuisses qui tremblent, les bras tétanisés, mais je l’ai fait, je pense avoir atteint le niveau ourson et je suis fière de moi! Ils me rattrapent enfin et nous terminons de descendre le sourire aux lèvres, Lucien et moi, parce que ça y est, we did it… Je ne parviens plus très bien à gérer ma vitesse, je suis trop fatiguée, et conclu ce périple par un sprint tout schuss non voulu qui fera bien rire mon fils et qui fera la peur de sa vie à mon Amoureux… De retour à Tignes Val Claret il propose une autre descente. Je n’en peux plus, je suis gelée et mes jambes ne me portent plus. Je les laisse continuer seuls tandis que je rentre à l’appartement me faire un thé bien chaud.

To be continued…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réflexions au sujet de « Tignes : Première descente en famille (apocalypse) »

  1. Moi je n’aime le ski que lorsque les conditions sont idéales : neige fraîche, pas trop froid, soleil. Et comme je manque de technique, je me fatigue super vite. Le verglas, c’est ma hantise. Je ne connais pas Tignes mais aux Arcs, il y a de magnifiques bleues pas trop pentues qui vont à Peisey et ça me va très bien !!!

  2. J’adore!!!

    Ici on part fin mars et j’ai tellement hâte! Je ne suis pas du tout une pro du ski, je n’y suis pas allée depuis mes 18 ans (j’en ai 30 dans un mois) donc ça date, ça va être cul par terre et descente de piste en roulé boulé l’histoire…

  3. Je connais bien cette sensation, je ne suis pas une férue de ski, et mon homme lui prend les pistes noires tout schuss
    Sauf que il est bon pédagogue pour le ski
    Puis en famille les 2 alpes c’est le paradis, en station des mini pistes et en hauteur une zone entièrement réservée aux débutants

    Amusez-vous bien

  4. J’ai l’impression que tu racontes ma vie ah ah. Ce sera ski pour nous à partir du 11 février et j’appréhende, j’ai un peu plus peur chaque année, c’est sans doute l’âge… hâte de lire la suite de tes aventures!

  5. Ping : La descente de l'enfer à Tignes val Claret - Flying-MamaFlying-Mama

Un commentaire?