Le petit déjeuner de l’hôtesse de l’air

petit-dejeuner de l'hôtesse de l'air

Vous vous demandez pourquoi ce titre? L’hôtesse de l’air aurait-elle besoin d’un petit déjeuner différent de celui du commun des mortels? L’hôtesse est-elle à ce point devenue altesse que pour débuter sa journée il lui faut un petit déjeuner gargantuesque? Laissez moi vous expliquer ce mystère, pourquoi le petit déjeuner en escale est le repas le plus important et le plus long pour nous.

Le matin en escale, nous descendons au restaurant de l’hôtel proposant le petit déjeuner le coeur rempli d’espoir de croiser nos collègues. Si nous préférons être tranquille, ne pas parler boulot dès le réveil, nous le commandons en chambre. Mais la plupart du temps, sur des escales un peu longues, c’est le seul moment de la journée où nous sommes sûrs de rencontrer des gens avec qui passer la journée. C’est le matin que tout s’organise. Si nous nous réveillons trop tard, nous restons seul. Et suivant les pays, ça n’est pas très agréable!

Du coup, bien souvent, nous faisons l’ouverture et la fermeture du petit déjeuner. Non pas que l’hôtesse de l’air ait un appétit démesuré, mais elle se débrouille souvent pour manger lentement, jusqu’à ce qu’un steward de sa connaissance pointe le bout de son nez. Et là c’est la délivrance. Personnellement, je déteste manger seule dans un restaurant, heureusement que j’ai facebook pour me tenir compagnie! Bien sur nous ne sommes pas à l’abri de tomber sur LE collègue que nous n’avions pas envie de voir, celui avec qui vous savez que vous allez ramer pour trouver des sujets de conversation, qui émettra un son ressemblant à un mot (une phrase, c’est trop demander?) une fois tous les quart d’heure… Ca m’est arrivé il n’y a pas très longtemps, c’est éprouvant!

Pour éviter le supplice du partenaire peu bavard, inintéressant ou franchement rébarbatif, l’hôtesse de l’air est prévoyante, elle s’installe souvent sur une grande table, afin que tout son équipage puisse se joindre à elle! Sur le nombre il y a forcément quelqu’un dont l’hôtesse de l’air appréciera la compagnie! Mais pire que le collègue silencieux, pire que celui qui parle trop et trop fort, il y a celui qui ne fait pas partie du même équipage. Nous n’aimons pas mélanger, la famille PN s’arrête aux membres d’équipage du jour. C’est un mystère pour moi, et hôtesse de l’air se sent coupée en deux lorsqu’elle aperçoit un ami dans un autre équipage, sur une autre table!

Deux heures après le début du petit déjeuner, presque tout le monde est là, se raconte sa vie, ses projets pour la journée, parle boulot ou pas, raconte quelques anecdotes bien croustillantes (certaines se sont d’ailleurs retrouvées dans mon livre!). La plupart du temps nous sommes les derniers clients à quitter nos tables pendant que le personnel dresse celles du déjeuner. Souvent on doit nous détester, se dire que nous en partiront jamais. Mais voilà, le petit déjeuner en escale, pour l’hôtesse de l’air, c’est sacré, c’est une institution.

Racontez moi vos pires anecdotes de petit déjeuners en escale !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions au sujet de « Le petit déjeuner de l’hôtesse de l’air »

  1. Un petit dej a Sao Paulo au Brésil, je ne reconnais personne de mon équipage et un pilote était la attablé tout seul alors je lui dis: je vais me mettre avec toi même si on est pas du même équipage, ça te dérange pas? Il me répond: si on est du même équipage….un ange passe….

Un commentaire?