Mon fils n’aime plus les Pokemons et voici pourquoi:

POKEMONS

C’est arrivé, mon fils n’aime plus les Pokemons. Et je suis fière de lui! Parmi vous, qui a déjà réfléchi au concept même de cette histoire d’animaux étranges? Mon fils lui, à 8 ans, a commencé à fortement s’interroger, et à comprendre. Et à désespérer. Comment lui serait il possible de continuer à regarder ce dessin animé atroce?

J’ai essayé, lorsque je regardais encore la télé, de comprendre cet engouement pour les Pokemons. Leurs frimousses rigolotes, des objets dérivés qui se multiplient, un jeu vidéo hyper bien ficelé (ou DES jeux vidéos), des cartes, une application de chasse au trésor (Pokémon Go) à laquelle je joue moi-même plus que de raison, tout est mis en oeuvre pour nous faire aimer le concept et le rendre tolérable.

Mais regardons de plus près de quoi parle ce dessin animé… Un enfant, Sacha, futur grand dresseur de Pokemons s’il en est, apprend au cours d’innombrables épisodes à améliorer ceux qu’il capture et qu’il dresse, pour remporter des tournois de dresseurs. En clair, il faut comprendre que dans ce monde imaginaire, des humains capturent des animaux sauvages qui n’ont rien demandé, les emprisonnent, les forment au combat, et les font s’affronter entre eux pour leur plus grand plaisir.

Vous voyez où je veux en venir? Nous parlons bien de combats d’animaux! Le truc qui révolte depuis longtemps les humains bien pensants! Vous saisissez? Les combats de chiens, de coqs, etc… Des blessures mortelles, la loi du plus fort, le peu d’importance des vies perdues puisqu’elles ne sont pas humaines. Des animaux estropiés qui sont abattus à l’issue du combat, puisqu’ils ne servent plus à rien. L’atrocité des conditions de vie des pauvres créatures qui ne demandaient rien.

Mais les Pokemons, ça, on valide les yeux fermés, parce que c’est un dessin animé peu voire pas violent, parce que ça ne fait de mal à personne, enfin pas aux humains. parce que le sang ne coule pas. Alors qu’en fait c’est d’une violence sans nom. Que ça plante la graine de la haine dans les jeunes esprits de nos enfants. Et c’est comme ça qu’on se retrouve avec des chasseurs sanguinaires qui partent par exemple en Afrique du Sud « chasser » des lions issus de fermes d’élevage, dans des enclos où l’animal n’a aucune chance de survie, comme le dénonce le film incroyable en ce moment au cinéma « Mia et le Lion Blanc », des espèces menacées d’extinction parce qu’avoir une érection est plus importante que la survie des rhinocéros…

Voilà ce que les Pokemons apprennent à nos enfants: que l’animal n’est qu’une source de distraction pour l’Homme et qu’il peut en disposer à loisir si telle est sa volonté. Ici, nous avons commencé à nous révolter. Et vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.