Mais quel métier!

Ah ça, oui, quel métier!!! Je suis hôtesse de l’air (je le précise pour les 3 ou 4 assis au fond entre le radiateur et la fenêtre qui n’auraient rien écouté depuis le début!), et ça en fait rêver plus d’une (une poignée de garçons également, je vous assure!). Toutes petites, lorsque l’on demande aux jeunes filles ce qu’elles souhaitent faire lorsqu’elles seront grandes, elles répondent tantôt maîtresse, tantôt vétérinaires, ou bien encore princesse (une profession qui a de l’avenir!), chanteuse ou hôtesse de l’air! C’est incontestablement dans le top 5 des professions les plus convoitées par nos enfants!

Du rêve, certain(e)s passent à la réalité… Et là, je pense que soit c’est une véritable révélation, soit la descente et le retour à la réalité est rude! Je pense que ce métier n’est pas fait pour tout le monde pour commencer. Il faut en effet supporter de ne plus jamais faire les choses comme tout le monde… Pas de courses le samedi ni de ménage le dimanche. En général ces jours là, c’est travail, ou piscine, ou magasins, ou resto entre collègues… Il m’est arrivé une fois de me retrouver chez Ikéa et le magasin était bondé. J’ai mis un temps fou à comprendre que nous étions dimanche! Oui, d’habitude c’est plutôt les jours de semaines que j’ai de libre! Comprenez aussi qu’avoir ses week-end est rare! Ne parlons même pas des jours fériés, ça ne fait pas partie de notre vocabulaire!

Parfois, on s’éloigne de ses amis, qui finissent par se lasser de toujours s’entendre répondre, après vous avoir proposé un dîner ou une sortie, que vous n’êtes pas là, ou que vous êtes trop fatiguée… Avant facebook, on faisait un tri monumental dans ses connaissances en quelques mois! Maintenant, on arrive mieux à garder le contact avec ces réseaux sociaux… En plus nous pouvons montrer nos photos d’escale en train de bronzer au bord de la piscine, un mojito à la main, une pédicure magnifique à 5€ aux pieds,  alors qu’en France il fait 3°C!

Souvent, nous sommes à contre sens des embouteillages sur la route… Le matin, lorsque la plupart vont travailler, nous rentrons chez nous. Si nous ne sommes pas encore parents, nous dormons pour récupérer de la nuit blanche debout et en l’air. Si nous sommes parents, la journée de retour de vol est interminable! Tenir éveillée est presque un combat! En général, je flanche à la mi-journée, et m’endors bien malgré moi… Ne pas s’assoir, ne pas se poser, sinon, coma assuré! Ou alors, attendre la sieste du fiston! Le soir, nous allons travailler, vous allez vous coucher. Les voisins vous ont vu toute la journée, ils croient que vous ne faites rien… Mais ils n’imaginent pas les 14 heures qui vous attendent!

Oui, nos journées de travail, si elles reviennent moins souvent, durent un peu plus que 8 heures… Elles peuvent s’étirer presque indéfiniment, 10, 12, 14, et parfois même plus, beaucoup plus! Et au petit matin, au moment de servir le petit déjeuner à nos clients, on se sens parfois si mal intérieurement, qu’on se demande si on va continuer à exercer ce métier! C’est souvent à ce moment là qu’on nous demande comment on fait pour être aussi fraîches!!! Heu… Oui, quelques fois, c’est dur, vraiment!

Bon, en compensation, on visite le monde entier, nous parcourons la planète 4, 5 voire 6 fois par mois, sans relâche, toute l’année! Les destinations où nous nous rendons vous font rêver, nous aussi, presque toujours! Beyrouth, Lagos, Port Harcourt, Luanda, où nous sommes escortés par des hommes armés pour assurer notre protection. Rassurant, certes, même si nous préférons les destinations où nous n’avons pas besoin d’être rassurés! Les pays en guerre, des catastrophes en tout genre… Je pense à mes collègues évacués en hélicoptère de leur hôtel, entre deux rafales de mitraillettes… Je pense à cet équipage coincé dans cet hôtel où des terroristes tuaient tout le monde, chacun dans sa chambre, sans aucun moyen de communiquer entre eux…

Les pays en guerre, c’est rare, mais ça ne prévient pas, alors lorsque le contexte géo-politique n’est pas très stable, nous ne sommes pas vraiment à l’aise… Il y a les maladies aussi, parce que les pays où nous nous rendons renferment de bien jolies surprises. Ma collègue décédée du palu aurait sans doute aimé être là pour vous en parler… Mon ami adoré qui a développé un champignon dans les poumons me manque terriblement…

Les guerres, les insectes, les maladies, mais aussi les accidents… Les accidents de voiture, sur la route, par peur de manquer un vol, ou au retour, trop fatigués pour garder les yeux ouverts après une longue nuit blanche… Et d’autres sortes d’accidents, plus spectaculaires, plus médiatiques… Ces collègues disparus sont dans nos coeurs et dans nos têtes… Nous y pensons très souvent. A leurs familles aussi…

Malgré tout ça, années après années, nous continuons à faire notre métier avec amour, avec passion. Nous l’avons dans la peau! Nous chouchoutons nos passagers, leur donnons beaucoup de nous mêmes. Nous ne sommes satisfaits que lorsqu’ils sortent de l’avion le sourire aux lèvres, contents d’être en vacances, reposés. C’est ce qui nous fait continuer, et qui nous redonne l’envie de donner! Je ne pourrai exercer un autre métier que celui d’hôtesse de l’air, il est si riche!

J’aime ses imprévus, les rencontres, les différentes cultures… J’aime passer beaucoup de temps avec mon fils, avoir la possibilité de participer à sa vie scolaire, et être obligée de laisser son papa s’en occuper pleinement, comme il le souhaite. C’est tellement bon de les revoir après les avoir quittés! J’aime les grasses matinées hebdomadaires, j’aime ces moments où je n’ai rien d’autre à faire que de penser à moi. J’aime pouvoir prendre soin de moi, faire des soins, des massages, et du sport… J’aime avoir parfois l’impression d’être en vacances tout en travaillant, et me lier d’amitié avec mes collègues du jour… J’aime ce métier et j’aime le faire bien… Et je ne suis pas seule!

Rendez-vous sur Hellocoton !

68 réflexions au sujet de « Mais quel métier! »

  1. Waouuu quel métier !!! (je vais encore te dire que je t’admire mais je t’assure que c’est vrai). Je suis à la limite de faire mon testament dès que je prends l’avion…
    Mais je ne me suis jamais mise à ta place et effectivement, ce ne doit pas être évident de partir dans des pays en guerre…

    Bises !

    • Mais heureusement il n’y a pas que ça! Et puis il faut bien que les gens qui ont envie d’en partir puisse continuer à le faire par les airs…

  2. C’est un métier de passion de toute façon. J’y ai pensé quand j’étais au collège (comme plein de filles). Je pense qu’il est dur et génial à la fois. Je ne pourrais pas car j’ai toujours eu besoin d’un sommeil régulier, les décalages horaires répétés faut pouvoir gérer! En tout cas bravo, je vous admire.

        • ex PNC j’ai vraiment adoré ce métier très dur pour la santé et les relations en général (vie des autres pas facile à conjuguer!) mais c’était aussi une passion! emmener des gens de l’autre côté de la planète, et découvrir(rapidement certes!) d’autres horizons…j’ai un gros manque de toute cette vie, sauf les nuits en vol…mais l’équipage,le départ, la destination différente chaque mois,les avions (dingue depuis petite!),les gens différents, sympas souvent, parfois grincheux…mais un vrai métier de plus en plus difficile, et on est de moins en moins considérés, dommage!!! notre sourire un jour s’effacera et ce ne sera plus pareil! bon vol à tous!

  3. merci de nous faire partager ton metier et les côtés qu’on ne connaissait pas on ne s’imagine pas tout ce qu’il y a derrière en tout cas je t’admire vraiment

  4. Merci beaucoup pour ton article :)
    Cela fait maintenant 2 ans que j’ai décidé de devenir une hôtesse de l’air et maintenant je me rapproche de mon but (je suis suisse et suis actuellement en Allemagne pour parfaire mon allemand) et je vais commencer à postuler dès le mois de janvier 😀
    Je me renseigne beaucoup sur les conditions de vie, avantages, désavantages etc du métier et ton article en soulèvent quelques un auxquels je n’avais pas pensé ce qui est très utile pour moi :)
    Merci beaucoup!

  5. Merci de mettre des mots si justes sur notre façon de vivre a contre courant et pourtant pour rien au monde, on ne voudrait changer quoi que ce soit, merci, merci…

  6. C’est toujours intéressant de passer « de l’autre côté du miroir ». Hôtesse de l’air , un métier qui fait fantasmer, au sens propre pour les hommes, au sens figuré pour les autres ;)! Quel bonheur que de voyager en permanence! Mais c’est vrai que forcément, tu vis en décalage tout le temps! En tout cas, on sent que ton métier te passionne 😀

  7. Hello ! je viens de te lire et ça m’a reboosté pour continuer notre beau métier , il est vrai qu’on a des hauts et des bas et que les gens ont parfois du mal à comprendre !
    a bientôt sur nos lignes
    MG (ASIE)

    • Il ne faut pas baisser les bras et essayer de garder en tête le positif de tout ça! (même si en ce moment ça n’est pas facile :-) ) A bientôt (AME pour moi^^)

  8. Bel article qui montre aussi les côtés moins glamour de ton métier. Une hôtesse de l’air n’est pas que sexy et fraîche à toute heure ! Il faut aimer ce métier pour le supporter j’ai l’impression. Bravo à toi !

  9. oh m’y god, comme j aimerai lire plus de lignes, c est plus que vrai et je pense qu on ne finirait jamais d en dire sur ce beau et atypique métier de navigant, j ai eu des frissons à lire ces paragraphes écrits en toute simplicité ! bravo.
    une pensée à nos collègues qui ont péri dans de graves accidents aériennes et à leurs famille bien sûre !
    aller je pourrai moi aussi m’étendre jusqu’à ne plus finir, mais merci à toi de faire ce rappel car certaines personnes ont besoin qu’on leur rafraichisse la mémoire même s il ne comprendront jamais,
    bonne nuit à ceux qui sont dans la bonne tranche horaire et bon vol pour les autres,
    navigant : hasta si empire !!!!!

  10. Merci de parler si justement de notre beau métier, qui est souvent très incompris. On nous voit parfois comme des serveurs des airs mais nous sommes là avant tout pour assurer la sécurité à nos passagers et les soigner quand cela ne va pas à bord de nos avions. La plus belle récompense que l on puisse avoir c est un beau sourire et un simple merci après un vol difficile, car il y en a et plus qu on ne croit!!! Bonne continuation et au plaisir de voler avec toi…. Amicalement

  11. La réalité si bien « résumée  » avec humour et justesse 😉
    Bonne continuation a ton blog et à bientôt sur nos lignes !

    Signé une autre flying mama …

  12. Très beau récit de ce métier, qui il faut le dire n’est pas donné à tout le monde.
    Je le sais et pour cause beaucoup ont critiqué et le jour des sélections se sont ramassés.
    Sinon, moi aussi je suis de la partie mais de l’autre côté auquel vous ne faites guère mention dans ce récit, celui de mari de navigante.
    Cette vie décalée comme vous le narrez si bien ne peut être vécue pleinement et sereinement que si elle est partagée, partagée dans la compréhension que se soit la vie entre parenthèse à chaque escale ou le fait de vivre en décalage de ceux qui travaillent à la semaine, partagée dans l’éducation (qui s’occupe des enfants lorsque l’autre travaille à l’autre bout du monde?), partagée dans les tâches diverses et variées comme le ménage, les courses, l’entretien, le bricolage, l’écoute des pleurs lors des petits bobos…
    Donc oui pour résumer, je suis tout à fait d’accord dans vos propos, c’est une vie pas facile pour notre entourage qui ne comprend pas toujours ce choix de vie, nous sommes organisés et personne ne souffre de l’absence de l’autre, même les enfants sont heureux et si retrouvent.
    C’est un métier qui fait rêver beaucoup de monde mais dont personne ne connait l’envers du décor, c’est un peu comme tous ces métiers hors norme ou finalement chacun y trouve son compte.
    Continuez à avoir ce sourire magnifique lorsque nous montons à bord d’un avion, mais pour ma part je sais que tout n’est pas toujours facile, et que sous cette fraîcheur à toute heure il y a pas mal de boulot de camouflage !! 😉 lol
    Donc merci de dire aussi que les hommes ou femmes qui partagent la vie de navigants ne sont pas que l’ombre du palmier de la photo sur laquelle vous posez sous le cocotier !
    Courage et bravo encore.
    Sam.

    • je prépare un article sur mon mari, mais j’ai parlé de lui et de son rôle, Ô combien primordial dans tant d’articles… Il est évident que sans vous, devenus parents, nous ne pourrions plus aussi bien assumer et vivre ce métier! Merci à tous les compagnons de navigants pour tout l’amour et le soutient que vous nous apportez au quotidien!

  13. Bravo pour cet article il fait l unanimité et montre la force qui nous unit ! Restons solidaire et soudes face a la vague déferlante qui arrive .. Notre unité et notre passion pour ce métier est aussi notre force !ecrit nous Encore des belles lignes on ne s en lasse pas ! Bravo éncore

  14. Au risque de paraitre à contre-courant, je trouve que ta description fait envie…

    Si j’ai bien comrpis, les points négatifs (notamment) c’est que tu fais tes courses sans personnes, tu ne connait pas les embouteillages et tu te fais les ongles à 5€ ?? :)

    Je plaisante mais tu me dis de manière négative alors que ca m’a l’air positif… Tu parles aussi de 18/14h de boulot d’affilé…. c’est beaucoup certes mais pour te parler de ma profession (avocat), c’est quotidiennement 12h par jour (9h-21h minimum) et un samedi de temps en temps… Et pour un salaire pas extraodinaire, vraiment…

    Après le decalage horaire, les pays dangereux, les insectes, tout ca je comprends que ce soit parfois difficile mais ca me semble plutôt surmontable…

    Ce n’est en rien contre toi, je pense que tout le monde se plaint de son métier (même les gens de l’administration qui finisse à 16h30, j’y aibossé, j’ai vu…) mais vu le niveau d’étude demandé pour être hotesse (BAC + diplome d’hotesse), le salaire plutôt correct, les jours de repos, les billets d’avion à bas prix, etc. Je pense que seuls les oisifs peuvent te plaindre (je le dis sans méchanceté, vraiment !)

    Mais article sympa au demeurant !

  15. Pas mal de fautes 8/14 de boulot je voulais dire…

    Sinon c’est plutôt pour la vie de famille que ce doit être difficile, incontestablement !

  16. Hello Flying Mama
    Une amie vient de me donner le lien et j’ en suis ravie quel bonheur de te lire .La description des avantages et des inconvénients du métier d’hôtesse de l’air -dont je fais partie- est si réaliste que je n’ai pas pu m’empêcher de sourire !!!Continue à nous faire partager tes trouvailles c’est très sympa.Merci.

  17. <3 juste MERCI, j'ai voyagé!!!
    Voyagé dans le corps d une hôtesse de l air avec une pédicure pas chère en train de siroter un mojito me faisant bronzer 😀 Mais aussi coincée dans une chambre d hôtel prit en otage… Et fatiguée mais gardant le sourire pour les clients..
    Bref, je n'ai pas fait "vis ma vie" mais je m'en suis rapprochée 😀
    Un métier que je n'aurai pas pu faire, juste parce que trop souvent absent à mon goût, et je suis maman depuis mes 20 ans 😀
    Mais je tire mon chapeau!! Et pensées aussi à celles qui font le nettoyage après le vol…
    Bisoux ma belle, et si tu viens sur TLSE et que t as un peu de temps devant toi… 😉

    D.

    • si j’avais été maman avant, je en suis pas sure que j’aurai pensé faire ce métier, en effet il y a beaucoup de contraintes! mais comme c’est la donnée de départ, on s’adapte!

  18. a l attention de speedyfoxgonzales,
    mon point de vue d hotesse de l air ex professeur de francais et metiers en tous genres : avant de faire ce boulot, je travaillais plus, c est clair, mais je gagnais aussi beaucoup mieux ma vie (2400 euros en tant que prof dans les dom tom) ou je cumulais plusieurs jobs (ce que je ne peux plus faire aujourd hui car je suis trop fatiguee), ce qui me permettait d etre tres a l aise financierement.
    la verite, c est qu on ne fait pas ce metier pour le fric (aujourd hui je tourne a 1700 environ dans les dom, et vu le niveau de vie, c est un peu juste);d autant que mon salaire depend de mon activite du mois precedent, donc un mois je peux gagner 1300, et l autre 2000, il faut pourvoir le gerer avec des factures et des traites qui elles, restent fixes. ce que je tiens a dire, c est que tout est decale, jusqu au moindre detail de nos vies. et que parfois c est meme difficile d obtenir des jours de repos pour le bapteme de nos propres enfants ou pour leur anniversaire, alors il faut pouvoir le gerer sans tirer la gueule et le faire payer aux passagers.
    on fait ce boulot parce qu on aime les gens, on aime leur faire plaisir, et parce que le sens de l accueil c est quelque chose qu on n invente pas.
    je reconnais que ca fait rever, les hotels 4 etoiles, les soirees entre collegues, les voyages, l uniforme…
    mais la realite est parfois bien differente : qui imaginerait qu on a les pieds en chou fleur, des uniformes inconfortables et les cheveux qui tirent pendant tout le vol?
    dans ma compagnie, on vient de passer un an dans un hotel soit disant 4 etoiles mais qui ne l etait pas du tout : tout l hiver, nous n avons pas eu de chauffage (et cet hiver a ete particulierement rude), pas d eau chaude, et parfois meme pas d eau, nous avons trouve des champignons en plein developpement sur les fruits du petit dejeuner a plusieurs reprises (ce qui invite a se poser de grandes questions sur l hygiene et la nourriture qui nous etait servie), et les chambres etaient bien mal entretenues, entre les fenetres qui ne se fermaient pas, les prises qui suppliaient de les achever et les trous dans la moquette, bref, j en passe…
    comment notre repos est il respecte dans ces conditions? comment recuperer de notre nuit de vol, et enchainer le lendemain pour le retour?
    ce n est pas le cas pour tous les pnc bien sur, mais sachez simplement que vous ne savez pas tout ce qui se passe dans notre vie, et ce parce qu on n en parle pas a nos passagers.
    Non, on n est pas comme ca, on ne se plaint pas. On vous sert notre plus beau sourire et c est reparti :)
    flying mama, je te remercie pour ton clin d oeil sur notre vie, ta description retranscrit exactement notre style de vie : on vit tout a l extreme, et dans l intensite du moment, que ce soit les bons ou les mauvais, c est ca la passion :)

    • Merci pour ce témoignage de reconversion.

      Loin de moi l’idée d’idéaliser le métier, je disais simplement que les désagréments me semblent bien faibles comparativement à d’autres métiers et surtout au regard de l’exigence des diplômes.

      Après ce que tu racontes reste quand même significatif, puisque se plaindre de fruits avariés dans un buffet de petit déjeuner au matin semble être une épreuve…. Je caricature t ironise bien sur.

      Ensuite concernant le salaire, tu parles là d’une exception relative aux DOM, mais un salaire moyen de prof n’est pas bcp plus confortable que celui d’hôtesse généralement.

      Quoiqu’il en soit, Flying Mama tout comme toi rappelaient que vous aimez ce métier avant tout et que c’était seulement pour montrer l’envers de la médaille et c’est vrai que ca me semblait être une complainte. Ca ne l’étais nullement.

  19. Une collègue m’a fait découvrir ton blog, j’ai adoré la description que tu fais de notre métier, c’est tellement ça !! Je me suis permise de le partager sur ma page Facebook car moi aussi, je souhaiterai mieux faire connaître mon métier à mes amis et ma famille mais je n’ai pas ta plume !! Un grand merci de tana !

  20. super résumé de cette profession que je vis depuis que ma fille l’exerce à AF cela fait maintenant 17 ans ! Vu de l’extérieur c’est super, voyages, découvertes…., mais pas toujours facile à gérer : fatigue, décalage horaire et sacrifices surtout avec les petits…. mais comme vous, je pense qu’elle adore son métier, même si quelquefois elle peste …… Amicalement, Marie Jo, maman d’une super hôtesse de l’air

    • Au bout de 17 ans, je crois qu’on peut effectivement dire qu’elle doit bien aimer son métier! Même s’il a beaucoup changé, et qu’il risque de beaucoup changer encore! Merci Marie-Jo de votre témoignage!!!

  21. Je fais partie de ces gamines qui rêvaient d’être hotesse de l’air… ça ne s’est pas fait, mais j’ai toujours de l’admiration pour celles qui exercent ton beau métier :-)
    Un temps j’aurais aimé que ma fille (que tu connais bien !) choisisse cette voie mais il y avait un petit hic : elle était malade en avion !!!!!
    Bises et bravo pour ce récit !

  22. Que jaurais aimé faire ce metier tu le sais
    Bon du coup je suis aide soignante et qd je lis ton articles je me dits que ets kasi pareil … les week end ne le sont plus les repos en semaines des nuits au taff des hr ou je vais bosser et ou les gens eux rentre des risque aussi aux maladies … sauf que je voie pas autant de paysages snif snif
    tu es un peu laide soignante que je suis mais dans les airs ils en faut bien aussi

    bisous a la plus jolie hotesse de l’air 😉

  23. Bonjour,
    et pour le pilotes c’est pareil?
    avez vous des différences de planning?, de traitements?

    J’ hésite entre faire pilote ou Steward.

    Jérémy

    • le salaire surtout est vraiment différent :-/ Mais on ne devient pas pilote comme on devient hôtesse, il faut faire des grandes écoles et avoir pas mal d’argent pour passer certains brevets indispensables… Ces deux métiers sont bien différents, même si l’on travaille ensemble! Ceux qui sont fait pour l’un ne sont souvent pas du tout faits pour l’autre!

  24. Ping : Ma vie d' hôtesse de l'air en gif! | Flying-MamaFlying-Mama

  25. Bonjour, je viens de tomber par hasard sur ton blog et je suis repartie brutalement en arrière dans le temps !!!!! j’ai fait ce magnifique métier pendant dix ans pour notre compagnie nationale et j’en garde des souvenirs innefaçables. Mais je suis de l’époque où un A/R Paris-Tokyo nous prenait deux semaines….et c’était déjà avec des jets (B707). Et pour nous, pas question d’être mère, nous avons de haute lutte obtenue simplement de nous marier !! Et je suis toujours fan d’avions et de voyages. Et comme vous tous, aujourd’hui je suis triste et choquée du désastre du MH 07. Bon courage pour continuer, il en reste des souvenirs jusqu’à la fin de sa vie.

  26. Bonsoir

    J’adore ce que je viens de lire c’est super beau.

    Une dure réalité mais c’est ta vie,ton métier est dur mais de beaux moments aussi.

    J’ai lu je ne sais plus quel jour l’accouchement a bord et ça c’est magnifique.

    Bravo pour ton choix ton courage je suis admirative des femmes qui sont engagés .

    bonne soirée

Un commentaire?