Maman solo, Maman héros? #9

ouike7ss

J’ai cru au prince charmant. J’ai cru qu’il était enfin le bon. J’ai cru à ses mensonges qui n’étaient qu’un début d’emprise, une phase de séduction en puissance vers un gouffre construit pour me détruire à son profit. J’ai cru à son conte de faits, oui de faits.

Il m’a écouté comme un homme honnête et correct, il a dit ce que je voulais entendre peut être, m’aveuglant totalement. Moi j’étais heureuse, lui me faisait parler pour mieux en raconter par après. Me rabaisser, m’isoler. De chaud de froid, de déclics en remises sous emprise. Sous emprise j’ai bêtement cru au Père idéal, pourtant sous l’image de paradis donnée, se cacher un enfer des plus sordide, des plus destructeur.

Un enfant dans mon ventre, les hormones me font de nouveaux croire à ses mensonges, me rendent encore plus amoureuse. Oui il est l’homme parfait, il est le père de l’enfant que je porte ça excuse tout, il en joue et ça m’aveugle de nouveau. De l’argent il en a besoin, de l’argent pour le foyer il en faut car il ne peut pas payer, j’en donne. Je crois à ses Je t’aime, à ses bientôt je payerai. Sous ses beaux mensonges, plus tard je découvrirai ceci cela, que je ne vois pas encore et les vrais que je n’ai pas vu du tout.

Enfin je donne naissance, moment merveilleux que j’attendais. Solitude, mensonges, trahison, mots qui blessent, isolement, faux semblants, je récolterai ce jour là et tant d’autres. Instinct de Mère voilà ce qui m’a sauvé. En le voyant faire avec notre enfant, j’ai vu, j’ai compris, j’ai discerné enfin le vrai masque, le vrai soucis de comportement, en le voyant faire avec cet enfant, en écoutant désormais vraiment ce qu’il dit, la manière dont il parle des autres, la manière dont il surjoue, dont il ment, dont il est incapable d’aimer même son enfant.

J’ai fuis. Se fût dur, éprouvant, patience et encore sacrifice durant des mois. Mais je suis Maman solo, je ne subie plus directement l’emprise, la violence du harcèlement moral soutenu et quotidien, la destruction de mon être de ma personnalité pour son profit, en contraste ça paraît déjà un petit paradis, mais au moins mon enfant n’en est plus témoin quotidiennement.

Il profite de son autorité parentale pour tenter souvent la remise sous emprise, pour me voler encore de l’argent. Prend mon enfant pour un jouet, mais rien n’est fait pour nous aider. Pour mon enfant, pour son bien il me fallait lui offrir un endroit stable, une Mère positive, qui ne souffre plus, pour que face à l’autre parent qui joue, mon enfant puisse se construire le reste du temps dans un bon environnement.

J’y suis arrivée. Face aux tentatives et aux vols, et aux dires je me tais. Pourquoi car donner une réponse à cela c’est jouer, c’est ce qu’il veut, et faire cela ne serait pas rendre service à mon enfant. Faire cela serait lui donner de l’importance. J’ai choisi comme arme le silence, je prend sur moi, je paye les choses qui me reviennent détruites pour le plaisir, pour chercher la confrontation, face aux abus je cries seule intérieurement.

J’ai compris après plusieurs mois que ne prêter attention à cela, c’était avoir du temps pour me reconstruire, que souffrir pour cela c’était perdre du temps, perdre un temps qui n’est pas qu’à moi mais à mon enfant, qui veut une Maman, une Maman entière, souriante. Que ne pas donner suite c’était ne pas nourrir le phénomène, ne pas nourrir ce cercle vicieux, ne pas donner d’infos qui pourraient servir et qui ont tellement étaient transformées dans le passé et encore maintenant. Que me taire c’était briser cette identité qu’on a fait circuler, cette fausse identité, ces dires pour se protéger, pour exister à travers moi. Et donc enfin avoir à faire à des gens qui me voient moi, être enfin moi.

Ce qui me fait tenir son sourire, ses progrès. Oui parfois j’aimerai une falaise pour crier un bon coup ma douleur, mes souffrances, la difficulté de la situation, la fatigue, ce que j’endure, ce qui jamais ne cicatrisera, ce qui a était fait et pour lesquels justice ne sera jamais rendue. Dans les livres il est dit que les gens qui subissent cela arrivent chez les psychologues dans des états psychologiques qu’on ne retrouvent qu’après des catastrophes naturelles importantes, des guerres.

J’ai réagis à temps, heureusement pour mon enfant. Mais je suis Maman solo, je suis Maman, je suis forte pour mon enfant. Plus jamais sous emprise, on ne me mettra plus jamais sous emprise. Oui je suis Maman solo mais je suis mieux seule que mal accompagnée, voir détruite.

Les remarques, les tentatives glissent sur moi, parce que dans mes bras j’ai un ange et que dans ma vie désormais rien n’a plus d’intérêt que de faire de la sienne un rêve au quotidien et de moi son bouclier pour la protéger de tout ce que je sais mais que je tais. Sans en abuser pour son intérêt car se sacrifier pour un enfant n’est pas bon, il faut penser à soi, se sacrifier pour un enfant c’est le risque de voir naître chez lui de la culpabilité.

Alors je sais doser désormais, je sais jongler entre ma douleur enfouie et notre bonheur naissant à moi et mon enfant. Alors oui je me tais, mais ce n’est pas de la lâcheté, non c’est la meilleure solution face à la perversion qui ne demande qu’à être alimentée. Et non je ne l’alimenterai pas, je préfère me reconstruire pas à pas.

Car pour mon enfant au final il est un Papa et malgré le mal fait, lui il ne voit que ça. Au fond ce Père n’est qu’un pervers, un enfant qui lui ne sait pas construit et ne sait que manipuler pour exister. Il y est pour beaucoup mais il n’y est pour rien à la fois.

J’ai choisi le respect de mon enfant plutôt que la haine envers ce parent. Je suis Maman solo, je suis mon propre héro car je sais ce que j’ai traversé et pour le bien de mon enfant cent fois je traverserai à nouveau cela si il le fallait.

Image provenant du blog Entraideapn : http://entraideapn.centerblog.net/

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 réflexions au sujet de « Maman solo, Maman héros? #9 »

  1. Brrr >.< Ton témoignage me fait frissonner. A travers ce portrait du père, je revois mon ancien beau père >.<<br /> Je ne peux que te féliciter d’avoir vu l’emprise qu’il avait sur toi et d’avoir sû la fuir. Tu as raison de dire que tu es ton propre héros, parce que je sais à quel point il est dur de s’en rendre compte et encore plus de partir.
    Je ne peux que te tirer mon chapeau et te souhaiter tout le bonheur que tu mérites avec ton enfant !

  2. Bonjour,
    Je vous contacte car j’ai vraiment besoin de votre aide:
    Je suis actuellement en train de rédiger mon mémoire de fin d’études sur le thème: les mamans et les réseaux sociaux.

    J’ai un questionnaire de 10 questions à ce sujet:

    https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dDY1enVqYkFmNkZOZ2lVdjNGM1dLNEE6MQ

    Pouvez-vous svp y répondre ainsi que toutes les mamans d’enfants de moins de 6 ans qui suivent le blog?

    Je vous remercie d’avance pour votre aide précieuse!!

  3. Je n’ai pas pu répondre tout de suite à ce post, ça m’a rappelé trop de mauvais souvenirs (décidemment j’en traine des casseroles que vous remontez à la surface..)
    Ce n’était pas un conjoint mais un membre de ma famille, celui qui ne doit pas, qui ne peut pas avoir ce role de manipulateur… de vampire! et pourtant!

    Je voudrais te féliciter, je connais ces pas incertains qui nous disent de partir, de fuir et ne pas se retourner, cet instinct…
    je connais ces craintes et cette douleur de ce demander de quoi sera demain…
    Mais quand enfin, pas à pas, jour après jour, on coupe le fil et on ose dire « NON », on sait que ça ira mieux… un jour! Mais que de toutes façons, ça ne peut qu’aller mieux et on a pris la bonne décision!

    Ces manipulateurs nous vampirisent, ils nous épuisent physiquement et moralement! Au début on est aveugle, et quand on ouvre les yeux, on leur trouve des excuses, jusqu’au jour où…
    Ton enfant est ton déclic, et je suis contente que tu sois parti avec lui! C’est ta force, ton courage, ta bouée, ta survie… mais réapprend à vivre toi aussi! réapprends les petites joies et bonheur de la vie.. pour la confiance ça sera plus tard!
    Tu as choisi la meilleur arme contre lui: le silence! Les manipulateurs, ne savent plus comment faire face à un mur de silence!
    vu le lien familiale qui me lie à cette personne, je n’ai jamais pu couper entièrement le contact (malheureusement) mais depuis que je me tais (et ça n’a pas était facile pour moi de me révolter en silence devant toutes ces attaques), je me sens renaitre…
    courage! tu es sur le bon chemin pour te reconstruire et ton enfant va t’y aider!

  4. tu ne connais pas par hasard mon ex-mari j’ai vécu exactement ca et l’instinct maternelle est arrivé 1 mois avant l’accouchement et comme toi jessaie de ne pas le hair devant ma fille mais parfois je ne peux pas faire autrement car il m’a mis dans la merde financiere je suis fiché BDF et peux pas acheté de voiture et encore moins une maison

Un commentaire?