Maman solo, Maman héro? #6

Johanne…

Bon, bin voila, tu me demandes de raconter un peu ma vie, ça tombe bien, j’adore ça !! Lol Alors je suis une maman célibataire (ou célibattante) depuis les 3 semaines de mon ptitmec ! Son papa a succombé aux charmes d’une jolie demoiselle (jolie, jolie, c’est vite dit !!! lol).

Donc après le tumulte des disputes et guéguerres de la séparation, me voici à 30 ans, avec un petit loup de 3 semaines, seule, sans expérience de mère ou même de célibataire, puisqu’en couple depuis mes 15 ans.

Seule est un peu fort comme mot parce que je suis bien entourée : ma mère, mon frère et sa petite famille, ma famille, mes amis, bref, je suis loin d’être abandonnée par tous!! Dans mon malheur, j’ai une chance énorme, c’est que mon ptitmec est un bébé tellement facile à vivre, qui pleure rarement, qui mange, qui dort, qui sourit, c’est vraiment un amour de bébé, qui fait la fierté de sa môman tous les jours !!

Alors les 1ers temps, j’ai vécu 1 mois chez ma mère, ce qui m’a permis d’avoir tout le soutien moral et physique dont j’avais besoin. Elle n’a jamais pris ma place, jamais contredit mes décisions, jamais imposé les siennes, bref, elle a juste été là ! Et je l’en remercie.

Prendre ses marques avec son petit bout dans ce genre de situation reste, je pense, aussi complexe et délicat que dans une situation familiale « normale ». On a appris à se connaître, on s’est apprivoisé, on s’est compris, on est devenu donc inséparable.

Je suis beaucoup sorti dès le début avec lui, ce qui me permettait bien sur « d’oublier », mais aussi, cela restait dans les conditions que je m’étais imposées avant de devenir maman : ne pas faire de mon loulou un petit sauvageon en ne le sortant jamais. Je peux dire qu’à l’heure d’aujourd’hui, 16 mois plus tard, ça a bien marché, mon homme est très sociable.

Je suis rentrée chez moi 1 mois plus tard donc, on s’est retrouvé à 2, en amoureux ! Je n’ai pas le souvenir d’avoir passé une mauvaise période à notre retour chez nous. Toujours aussi sage, il ne m’a pas fait vivre l’enfer et je n’ai pas eu le moral dans les chaussettes trop régulièrement.

Les pires moments vécus à cette époque sont les réveils nocturnes (enfin vers 22h, 23h, c’est pas vraiment nocturne ! lol) : j’avais un mal fou à le rendormir, je le massais, le caressais et vu le peu de patience dont je suis dotée, je pensais qu’il dormait bien trop tôt, donc dès que je bougeais, les pleurs repartaient. Là, je crois que c’est dans ces moments-là que j’ai le plus de fois détesté son père.

Sinon l’avantage d’être seule, c’est que c’est vous seule qui prenez les décisions concernant le bébé, pas de désaccords avec le papa, pas de dispute, le pied quoi ! Oui ok, parfois ça m’aurait bien arrangé d’avoir un soutien décisionnaire mais bon… En gros, je faisais ce que je voulais, j’allais où je voulais, je lui achetais ce que je voulais, …

Je pense qu’un des moments les plus difficiles à vivre est quand le papa se décide (enfin) à prendre mon ptitmec et qu’il va le garder à dormir. 2 coups de massue : le fait que mon fils ne dorme pas avec moi et le fait qu’il aille dormir chez la « belle-mère » tresvilainequiapiquemonmec !!!!! Là, ça a été difficile. Et ça l’est toujours un peu. C’est MON fils, merde alors !!! lol !! Mais on prend sur nous, on se dit qu’il est le père, qu’elle fait partie de la vie du père, donc on ne peut pas y échapper. Mais attention ma belle, pas de faux pas, parce que je te raterai pas !!

Le plus difficile pour moi est vraiment tout ce qui est lié à la séparation avec mon bonhomme : imaginer certains Noël sans lui, certaines semaines de vacances entières sans lui, des anniversaires sans lui, bref, l’horreur quoi !! Mais bon, dans nos cas, il faut passer par là, c’est quasi obligatoire si le papa est sérieux!

L’autre élément compliqué, c lorsque ptitmec a décidé de ne pas obéir, d’être infernal, de râler, de taper, de me pousser à bout. Là, ça serait mentir de dire que je gère les doigts dans le nez. C’est à ce moment-là que j’aurais besoin d’une épaule sur laquelle me reposer, pleurer, lâcher mes nerfs, … Mais bon, je fais à ma façon, comme je le sens sur le moment, et puis ça passe, et j’oublie très vite ces passades de crise. Une bonne clope et ça repart !

Pour ce qui est des astuces, à vrai dire, j’en ai pas vraiment, je fais au feeling, comme j’en ai envie, avec tout mon amour de maman !! Ca se passe bien, je m’en sors, on s’éclate ! Je vois mon bonhomme épanoui et c’est bien ça le plus important ! Ma vie de maman est on ne peut plus comblée !!

Je dirais pas que c’est pas forcément facile à vivre, que j’aurais sûrement voulu autre chose comme début de vie pour mon homme mais si on me disait de la refaire pour avoir le ptit bout d’homme que j’ai actuellement, je referais la même chose, je repasserais par ces moments de stress ou d’angoisse, et je serais heureuse comme aujourd’hui je le suis !! J’ai le ptitmec le plus beau, le plus adorable, le plus rigolo, le plus intelligent du monde et j’en changerai pour rien au monde !!

Je ne pensais pas forcément être capable de « m’en sortir », je ne pensais pas avoir une force de caractère telle que celle que j’ai acquis durant ces mois de ma vie. Franchement, sans me vanter, je suis super fière de moi et je me dis quand même : Chapeau !!!!

Je l’aaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimmmmmmmmeeeeeeeeeeeeeeeee !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Voila, j’ai lâché le morceau !!

S’il fallait résumer : c’est vraiment pas la mort, nos enfants sont là, ils sont heureux, que demande le peuple !! Tout le monde peut s’en sortir, y’a pas photo…

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réflexions au sujet de « Maman solo, Maman héro? #6 »

  1. J’adore ton article…et tu sais, je suis maman célibataire depuis les 2 ans de mon loup, il en a 12 !!!!! pour eux, on trouve toutes les forces !!!!! bon courage et sois heureuse !!!!!!

  2. J’aime beaucoup cette rubrique, car on voit le courage des mères.
    Dans le récit de Johanne, on ressent une liberté et pas vraiment de contrainte. Mais c’est pareil, maman solo ok, mais en général la famille est derrière pour aider, soulager, remplacer, soutenir … un autre famille se reconstruit.

  3. C’est vrai que le plus difficile doit être d’envisager des fêtes sans lui :/, mais chapeau à cette maman qui raconte son histoire avec bcp de verve !#fdm

  4. J’ai toujours eu énormément d’admiration pour ces mamans célibataires, j’ai plusieurs amies dans ce cas, et quand je leur dit le courage, la force, la volonté et la combativité qu’elles ont, elles restent toujours très humbles et ne se rendent pas compte des exploits qu’elles font ! Un enfant ça ouvre les portes du courage je pense ! bravo !

  5. Effectivement chapeau à la maman et à son petit bonhomme, c’est sûr que ce ne doit pas être facile de le laisser au papa, mais si le papa est sérieux et aimant, çà lui fera du bien au petit bonhomme d’avoir aussi l’amour de son papa

  6. Je leur tire mon chapeau à toutes ces mamans célibataire! C’est vraiment pas évident un bébé alors se retrouver seule… Bravo pour votre courage!!

  7. c’est clair que quand nos enfants font leur « crise », c’est bien d’avoir le papa pour ne pas passer pour la « méchante »-rabat-joie-qui-interdit-tout.

  8. Oui en même temps ta raison d’y aller comme tu le sens avec lui y a pas de bonnes ou mauvaises façon d’éduquer son enfant faut avant tout trouver celle qui nous convient et leurs conviennent.

Un commentaire?