Lui donner confiance en lui

Depuis que je suis maman, j’en ai vécu des combats pour mon fils. Même pour devenir mère, le parcours en était déjà un en soi. La nourriture, la propreté, rien n’est facile avec ce garçon, et même à huit ans je continue de lutter. Je n’ai toujours pas remporté la fameuse bataille de la courgette et des tomates d’ailleurs… Mais j’ai réussi à ajouter de la couleur dans ses assiettes sans trop de drames déjà! Mon seul espoir pour cet enfant, est qu’il devienne un adulte heureux. Je ne pensais pas placer la barre trop haut, mais c’était sans compter son manque de confiance en lui…

Son papa et moi l’avons remarqué dès son plus jeune âge. Il a marché très tôt, mais n’a plus osé reproduire l’expérience avant de longs mois. Il a parlé relativement tardivement aussi. En revanche, il n’est jamais tombé, il n’a jamais été maladroit dans ses gestes. Tout comme il a fait des phrases élaborées dès qu’il a commencé à parler. Je pourrai citer le dessin aussi, Il a toujours besoin d’un modèle de peur de produire quelque chose de trop approximatif. Tant qu’il n’est pas sur de maitriser parfaitement quelque chose, il ne le fait tout simplement pas du tout! La peur de l’échec, le manque de confiance en lui, cela semble lié.

Au CP, la maitresse nous disait qu’il était bon et sérieux en classe, mais qu’il ne prenait jamais la parole. Au CE1, même constat. La première maitresse lui faisait peur parce qu’elle criait parfois, et le maître du CE1 avait une grosse voix d’homme et était très strict. Il n’ouvrait jamais la bouche sauf quand on l’interrogeait, et ses enseignants n’arrivaient pas à l’aider. Jusqu’à son institutrice de CE2. Douce, souriante, calme, elle a su le mettre en confiance et lui donner enfin envie d’être à l’école le garçon vif, brillant, spontané et drôle qu’il est à la maison!

Ce qui l’a beaucoup aidé aussi, je crois, c’est de l’avoir inscrit à un sport collectif: le hockey sur glace. Au début il rêvassait en apprenant à patiner. Et depuis quelques mois il dispute des matchs avec ses coéquipiers, et n’hésite pas à les recadrer lorsqu’ils ne sont pas bien placés et a appris à compter sur les autres autant que les autres pouvaient compter sur lui! Il se sent à présent plus meneur et moins suiveur, et c’est vraiment visible! Il est à l’aise avec les autres galopins, et les cerne en général très bien.

C’est un mioche attentif et attentionné, comme l’indique son dernier bulletin, ponctué de compliments dithyrambiques. Il n’hésite pas à aider ses camarades quand il en voit un en difficulté, parvient à faire rapidement la différence entre qui est méchant et qui souffre de problèmes de gestion des émotions, et est toujours volontaire pour les responsabilités en classe. C’est, depuis cette année, un jeune de 8 ans au top du top du bien être et de la confiance en lui! Mon coeur de maman est rempli de fierté!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Lui donner confiance en lui »

Un commentaire sur ce voyage?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.