L’hôtesse de l’air n’est pas un robot.

l'hôtesse de l'air n'est pas un robot

Cher passager, lorsque tu auras peur des turbulences, lorsque tu seras triste parce que tu rejoins ta famille pour enterrer un proche, que tu quitteras ta bien aimée pour plusieurs semaines, que tu seras loin de ton fils nouveau né que tu ne connais pas encore, que tu seras malade d’avoir trop crapahuté pendant tes vacances, que ton époux tombera dans l’allée de la cabine inanimé, que tu rentreras allongé sur une civière plutôt amoché dans ton corps, que tu seras bouleversé dans ta tête d’avoir laissé ton amie à l’hôpital loin de votre pays, qui te prendra la main?

Qui t’apprendra les bases du vocabulaire français pour t’assurer l’indulgence des serveurs parisiens, te donnera des conseils pour visiter les endroits de la Ville Lumière dont tu rêves, continuera cette conversation écourtée avant l’atterrissage parce que le hasard vous a mis sur le même vol en direction de la province où elle vit aussi, fera preuve de compréhension pour te faciliter ton arrivée, t’indiquera ta porte d’embarquement quand tu le croiseras dans l’aéroport, ou les toilettes, ça arrive bien souvent, t’amènera jusqu’aux taxis parce que tu es perdu et que tu ne parle pas notre langue?

Qui gardera le sourire et fera preuve de sollicitude et d’empathie pendant plusieurs heures la nuit lorsque tu n’arrives pas à dormir, écoutera tes histoires de vie depuis ta plus tendre enfance, débattra politique française ou locale suivant ses connaissances a quatre heures du matin, t’offrira ses propres chewing gum parce que tu as mal aux oreilles ou que tu as oublié ta brosse a dents, partagera son repas nocturne même parfois pour ne pas te laisser seul face à toi même?

Les hôtesses de l’air ne sont pas des robots, nous avons du caractère et un certain franc parler. Nous portons l’uniforme avec fierté même si nous prenons quelques libertés avec nos coiffures et que nous avons oublié notre vernis à ongles. Nous sommes parfois tristes, fatigués, énervés, à bout de nerfs ou au contraire euphoriques, et parfois ton vol aller se passe mieux que ton retour à cause de notre épuisement.

Mais ce que nous sommes TOUJOURS, c’est à ton écoute, humain(e)s, prêt(e)s à tout faire pour que tu te sente bien, toi, mon passager aux besoins uniques, même si tu es désagréable ou agacé. Nous cherchons toujours à faire en sorte que tu passes un agréable moment, alors que nulle part dans notre contrat de travail il est écrit que nous devons faire preuve d’humanité. C’est notre petit plus à nous, et nous te l’offrons avec le coeur.  Et ça, tu ne le trouveras pas ailleurs, c’est notre particularité.

Pense-y la prochaine fois que tu seras tenté de juger notre profession, car un jour peut être tu seras celui qui aura besoin qu’on te prenne la main…

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réflexions au sujet de « L’hôtesse de l’air n’est pas un robot. »

    • les employés quels qu’ils soient constituent la valeur intrinsèque d’une entreprise, pas le montant de l’action… Quel monde étrange…

  1. Je n’ai pas suivi l’actualité dont tu parle mais j’imagine qu’il est question de réduire encore le nombre d’hôtesse et stewart :(
    Petite anecdote perso, le jour de la naissance de Poupette j’ai fait rire la sage-femme en lui disant que j’étais zen parce que pour moi les SF sont comme des hôtesses de l’air: tant qu’elles ont le sourire c’est que tout va bien 😉

  2. J’ai 33 ans, je n’ai pris l’avion qu’une seule fois (moins de 2h je pense) pour aller à Rhodes. Par contre fin septembre c’est le grand baptême, je pars à Maurice avec ma 4 ans et mon chéri pour connaître son ile et sa famille. Je penserai donc à toi pendant ces longues heures… Et d’ici là je croise les doigts pour que ma 4 ans accepte bien ce long vol et qu’elle ne fasse pas de crise de nerf dans l’avion… 😉

Un commentaire?