Les 10 moments les plus angoissants en PMA

La PMA, j’en parle beaucoup en ce moment: ici, , ou bien encore ici… Normal, je suis en plein dedans, et pour exorciser toute l’angoisse que cela m’apporte, j’ai pensé à vous lister les pires moments qu’on peut traverser lorsqu’on fait une FIV par exemple… Si vous avez vécu des moments angoissants que je n’ai pas cité, vous pouvez les mettre en commentaire, je les ajouterai au fur et à mesure de leur réception!

  • L’organisation de la Fiv… Une Fiv, c’est de nombreux rendez-vous, prises de sang, échographies, tous les 2, ou 3 jours incompatibles avec ma vie d’hôtesse de l’air, mais aussi avec n’importe quel travail plus classique en fait. Pouvoir se rendre libre à des horaires que nous ne pouvons pas choisir sans le savoir à l’avance, c’est vraiment difficile…

  • Trouver les dits rendez-vous, surtout pour les échographies, peut relever du parcours du combattant. La semaine dernière par exemple, j’avais besoin d’avoir une écho et un rendez-vous préopératoire avec un anesthésiste… Evidemment j’ai bien choisi ma semaine avec ce « viaduc » de Mai… J’ai même pris en otage l’anesthésiste de garde en squattant la clinique, vu que personne ne pouvait le contacter par téléphone ce jour là! Je remercie d’ailleurs infiniment l’échographe qui m’a reçue, qui était visiblement le seul à travailler ce jour là…
  • Les médicaments, le traitement pour stimuler les ovaires est souvent sur commande  dans la plupart des pharmacies… Et quand la pharmacie se plante dans la commande et qu’il me faut traverser tout Paris pour pouvoir trouver ce que je dois m’injecter le soir même avec mon fils sous le bras, j’ai juste l’impression d’être en plein marathon…

  • Bien suivre le traitement, ne rien oublier… D’une Fiv à l’autre le traitement est adapté, il faut vraiment lire l’ordonnance sous peine d’oublier quelque chose, ça m’est déjà arrivé… Et dans ces moments là, j’ai envie de pleurer et de disparaître… Tout gâcher parce qu’on n’a pas bien lu le papier, c’est vraiment très énervant…
  • Ensuite, l’angoisse de l’écho. Combien de follicules… Sachant que mon professeur en demande 5 minimum pour commencer la Fiv… 5 minimum, mais pas d’hyperstimulation non plus, cela pourrait mettre ma santé en danger… Donc pas trop peu, pas trop non plus… Et d’écho en écho, grossissent-ils bien?!!!
  • Le jour de la ponction, nous connaissons le nombre supposé d’ovocytes, avec les résultats de la dernière échographie… Pour moi, il y avait 17 follicules, donc possiblement 17 ovocytes. De retour du bloc, le tant espéré futur papa monte au labo pour avoir le nombre réel d’ovocytes. Pendant ce temps, je m’imagine quel nombre serait correct. J’avais opté pour 10 ovocytes minimum, pensant être large. Il y en avait 9…

  • Le lendemain, le labo est censé appeler pour nous donner le nombre d’embryons qu’ils ont pu obtenir, dans mon cas, par la micro-injection du spermatozoïde soigneusement sélectionné. L’attente est très angoissante. A ce moment là on a encore assez mal au ventre du fait de la ponction, on ne se sent pas très bien… Coup de fil… Ils ont pu en micro-injecter 5, et seuls 3 ont commencé leur développement… Aïe… C’est peu, trop peu, j’ai un mauvais pressentiment…
  • Vient le moment du transfert… Lors de ma troisième tentative, nous étions en train de nous garer devant la clinique, pour « aller chercher nos bébés ». Tout heureux, nous espérions qu’ils avaient passé une bonne nuit… Mon téléphone sonne, c’est le labo, nous pouvons rentrer chez nous, les embryons se sont tous arrêtés… Depuis, c’est encore un moment très angoissant que nous vivons. Ce matin, le transfert devait avoir lieu, mais les embryons n’étaient pas assez développés… Il est donc reporté de 24H…

  • L’inévitable test de grossesse, qui suit une période interminable de doutes et de peurs. On s’examine, on s’écoute, on s’ausculte, on cherche des signes… Le jour J, on y croit, ou pas. Le résultat est là, il est positif, c’est un moment d’intense bonheur. Négatif, on se demande d’abord si on ne l’a pas fait trop tôt ce fameux test. On pense à un faux négatif… Et les règles arrivent, la réalité s’impose à nous…
  • En cas de test positif, à chaque écho de contrôle, l’angoisse est toujours là, tapie au fond de nous, on a peur, une peur terrible qu’après tout ce parcours le petit coeur se soit arrêté… Jusqu’à ce que bébé soit enfin dans nos bras l’angoisse reste là, dans un recoin de nous même, prête à ressurgir à tout moment…

Demain aura lieu donc le transfert… Ou pas… J’ai une boule d’angoisse dans le ventre… A l’heure où vous me lirez je saurai déjà si mes « bébés », ces trois petits embryons, ont survécu à la nuit… Si le transfert a bien eu lieu, et s’il m’est donc permis de commencer à espérer!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

53 réflexions au sujet de « Les 10 moments les plus angoissants en PMA »

  1. Ton article ‘ma beaucoup émue, je crois fort les doigts pour que à l’heure qu’il est tu es une « bonne » nouvelle !
    Bon courage !

  2. Coucou,
    Avec mes IAC 😉 je rajouterai, trouver une infirmière dans les douze minutes 20 qui conviennent pour faire une IM et ne pas la trouver, te dire que tu vas te la faire toi-même (même s’il fallait la mettre en plein coeur) et s’entendre dire par la gynéco que non, il faut revenir chez elle, pour qu’elle la fasse elle-même. Idem avec ton petit bout qui dort déjà, Mr pas rentré, les larmes et le ras-le-bol tellement présent …
    Etre enceinte et s’entendre dire : « Ne rêvez pas encore, ce n’est pas gagné »
    :(
    XXXXXXXXXXXXXXXXXXX j’espère qu’en ce moment tu pleures de joie

    • C’est comme ça que j’ai fait mon IM toute seule, qui s’est donc transformée en sous cutanée^^ Mais le doc avait dit pas de soucis… Nan sinon la phrase qui tue, comme si tu ne te le disais pas déjà suffisamment!

  3. Wahou! très émouvant vraiment tu as beaucoup de courage, j’ai eue des soucis aussi 2ans pour avoir mon fils est aucune FIV car le gynéco ne voulait pas l’envisagé sans avoir tester d’abord les comprimés! 2 ans de comprimés de courbes de températures… et le jour ou j’ai baisser les bras mon vœux a été réaliser un bébé étais la en moi! et la maintenant sans traitement j’attends son petit frère! j’ai beaucoup de chance et je te souhaite plein de courage et surtout surtout je t’envoie pleins d’ondes positives pour que sa marche! *^^* *^^* *^^* *^^* <= ce sont les ondes positives! 😉

  4. je croise les doigts, j’ai les larmes au yaux a la fin de ton article ma belle !!! <3 et bravo tu es a la une sur HC espere que les étoiles que tu aimes sont de ton côté <3
    gros bisous et j'ai une grosse pensée pour toi.
    Hate d'en savoir plus

  5. Coucou Isa !

    merci pour cet article…

    Moi, ce qui a été mon angoisse à chaque protocole de FIV, c’était les piqûres quotidiennes… A chaque fois, un cycle long de 40 jours de piqûres. C’était l’angoisse tous les soirs… Pas tant de voir mon sang mais de devoir enfoncer l’aiguille dans la peau, avoir le ventre bleu, le haut des cuisses bleues…

    j’en pleurais tous les soirs !!!

    En tout cas, tout le reste, tu as raison, est une vraie source d’angoisse, de stress, de larmes et fluctuation intense et énorme de toutes les émotions…

    Je suis de tout coeur avec toi et je croise les doigts ++++ pour toi !!!

    • J’ai la « chance » d’avoir toujours eu des protocoles courts, mais vers les 2/3 dernières je les avait en horreur, alors j’ose à peine imagines au bout de 40… Ma pauvre…

  6. ^^ Je pense fort à vous nous aussi nous sommes passés par ce parcours du combattant avec 4 IACS! Et avec mon métier d’infirmière et mes horaires de fou je comprends d’autant plus…! Courage et croisage de doigts intensif…. 😉

  7. vraiment tres touchant ! je me mets a ta place et imagine se stress cette angoisse ! je croise et pris pour toi je ne peut rien de plus !! on y croit fort !! bisous et pleins de courage

  8. rien a ajouter, même si j’ai la chance de m’arreter plus tot que toi
    tout ce que tu as vecu la semaine derniere, j’y ai eu droit (sauf pour l’anesthesiste), avec en plus mes 2 loulous, qui pendant l’echo etaient gardes par les secretaires, mais qui ont ete terribles
    pas simple tous les jours (ce matin, ils ont pris leur petit dejeuner dans le labo, pour etre sur que la grande soit a l’heure a l’ecole et que je puisse emmener le petit a bb gym)
    finalement faire un bb, c une histoire de couple, de medecins parfois et de famille
    courage a toi ♥

  9. Tu pourrais presque faire une liste des moment douloureux de la pma… Avec en tête croiser une vieille amie enceinte alors que tu es en traitement et que tu as les hormones en ébullition. Ou voir la FIV d’une amie a laquelle tu tiens échouer et se désespérer de ne rien pouvoir faire pour qu’elle ait enfin le bébé qu’elle désire tellement!

  10. Parce que cela reveille de douloureux souvenirs enfouies aufond de mon corps et de mon âme, je me surprends à esperer pour toi comme si ma vie en dépendait… de tout <3<3<3 avec toi, je te souhaite ce petit frère ou cette petite soeur pour ton loulou, cet amour qui grandit en toi… Je croise très fort tout ce qui peut se croiser en esperant que tu vives ce bonheur encore une fois… et me surprend encore à esperer qu'un jour un petit 3ème se pointe par surprise…

  11. Bonjour je vend de vous lire c’est très touchent et tellement réel je croise fort les doigts pour vous j’espère vous lire très prochainement et lire une heureuse nouvelle peins de courage à vous mais aussi à votre mari

  12. Waouh ! Mais quel parcours du combattant !!! J’ai envie de te souhaiter courage et force mais je vois bien que tu t’accroches et que tu débordes de toute la détermination nécessaire ! Prends bien soin de toi ! On croise les doigts avec toi!

  13. Ton témoignage me touche profondément , tu est , Vous , etes trés courageux
    J’ai eu « la chance » de ne pas avoir recours a la FIV , puisque la 2éme Iac a fonctionnée , mais je me retrouve dans certains points ,
    je croise fort pour vous , tu le merites tant (oui je te lis mais je n’ose pas trop commenter )
    je t’embrasse

  14. Moi j’ai tout croisé et c’est pas facile… Ton article est si criant de vérité. Quel parcours du combattant. J’ai toujours été admirative de ces couples qui traversent tant d’épreuves. Une belle preuve de courage, d’amour et de volonté. Des milliards de bonnes ondes, des tonnes d’encouragements et un soupçon de positive attitude ! Voilà ce que je te donne, redonne et re-redonne modestement, mais sans retenue.

  15. Ping : Un p'tit tour sur la blogo #8 | C'est quoi ce bruit ?

  16. Douloureux c’est vrai, c’est le bon mot.
    On souffre énormément, on se remet en question des tas de fois.
    On est en pleine de contradiction parfois.
    On souffre dans son cœur et dans son corps. La vache !
    Les piqûres je me les faisais moi même les rdv avec les infirmières devenaient chaotiques ( j’en avais 3 près de mon domicile et 1 près de mon boulot).
    Un toubib à cru avoir décelé chez moi une tumeur à l’hypophyse et là, catastrophe!
    Pourquoi faire un bébé si je dois bientôt mourir d’une tumeur?
    Pour finalement nous dire non le problème se sont les spermatozoïdes donc icsi…pfff
    On a tenté mon mari et moi d ‘en rire. Il le fallait sinon on pétait un plomb.
    Mais c’est dur c’est vrai.
    Je ne peux que te dire  » COURAGE » vous allez y arriver.

  17. Ping : Papa Blogueur Ma revue de blog #3, mes goûts et mes couleurs ! Crossover x'blogs #3

  18. Magnifique temoignage!j ai qqs larmes qui perlent sur ma joue!
    Je te souhaite tout le courage , la force et la motivation necessaire…
    victime de 2 deceptions(iVGs malgre moi)ces 2 annees consecutives avec tant d espoir dans mon coeur et mon esprit, et aussi forcee a faire un tas d hysrteroscopies et de soins…je comprends que l envie de mzaterner est qq chose de plus fort que quoi que ce soit.
    Mets nous au courant de la suie!
    Je croise les doigts pour toi!
    bisous!

  19. Ping : Mes trois rêves... | Flying-MamaFlying-Mama

  20. Ping : Avoir un enfant - Par Flying-mama, qui en a marre de la PMA...Flying-Mama

  21. Je me reconnais dans tous !!
    Dans mon cas j’ajouterai aussi les trajets , péages , essences , sandwich/macdo……mon centre est a 1h30-2h d’autoroute….(selon l’heure) !!
    Du coup vous en êtes ou??

Un commentaire?