Le Koh-Lanta de la douche…

sous la douche

Depuis que je suis « diminuée » (cette expression étant saugrenue, puisqu’on m’a ajouté un plâtre!), mes journées sont longues et mornes. Lorsque c’est ma semaines avec mon fils, je me réveille, on me pousse jusqu’à l’école, je l’embrasse fort, et je rentre attendre la sortie des classes. Je béquille jusqu’aux toilettes, je boitille jusqu’au canapé, je tente des demi-tours en fauteuil roulant dans les 2m² de ma cuisine, bref, l’éclate totale! Il y a cependant un moment dans mes journées, qui se reproduit chaque jour: Je prends une douche.

Prendre une douche pour moi, avant, c’était synonyme de plaisir. Je réglais l’eau sur très très chaud, et je me prélassais longtemps sous le jet délassant. Parfois je sortais parce que ma salle de bain était transformée en sauna, d’autres fois parce que je sentais la peau de mes joues rougir fortement à cause de la chaleur. Un instant de pause dans une journée fatigante. Aujourd’hui, c’est devenu le contraire, un instant fatigant dans une journée en pause!

Et quand je dis fatigant, j’édulcore la réalité! Pour m’y rendre déjà, vu que le fauteuil ne passe pas, je dois béquiller. Et mon coude n’aime VRAIMENT pas ça. Je me déshabille sur une jambe, contrainte d’une gymnastique digne d’une contorsionniste pour extraire ma culotte. Une jambe, et l’autre ensuite, en faisant un petit saut en appui sur les béquilles. Je laisse tout au sol, on verra le rangement plus tard, bien plus tard! Attention cependant à ne pas butter sur le petit tas de linge en plein milieu, parce qu’un rien me faisant perdre l’équilibre, je n’aimerai pas finir la tête encastrée dans la porte de douche…

Pour m’aider dans la douche, avant de recevoir par la poste une chaussette étanche que ma copine Emma du blog Rock’n mom a utilisé assidument entre septembre et octobre, j’avaisi installé un petit tabouret en plastique. Me voilà donc assise, la jambe plâtrée reposant sur le bac de linge, en train d’essayer de ne pas faire couler de l’eau à l’extérieur. Heureusement que je suis prévoyante et que j’ai posé le flacon de gel douche sur le sol. Se doucher assise à l’avantage de ne pas me fatiguer, mais comme la douche est ouverte, j’ai froid, je ne fais pas couler l’eau longtemps, et c’est tout sauf un plaisir.

Maintenant que j’ai ma chaussette étanche, je peux me doucher debout. Enfin quand j’arrive à sauter dans la douche sans glisser. Je prend appui sur mes béquilles et hop je passe par dessus le rebord de la douche! Et je me cale contre le mur pour ne pas tomber, la paroi gelée de la douche, ce carrelage frigorifique. Une faute d’attention, et c’est la perte d’équilibre. Je suis bien concentrée pour ne pas tomber, je ne peux toujours pas rétablir mon équilibre grâce à ma jambe plâtrée puisque je ne dois pas poser mon pied par terre. La douche simple, passe encore. mais dès qu’il s’agit de me laver les cheveux, je dois rassembler mon courage pendant un long moment avant de me lancer!

Ca y est, je suis propre. J’essaye d’attraper ma serviette, posée non loin. Je me penche un peu en sortant la partie supérieure de la douche, j’y suis presque, mes doigts la touchent. Je me penche encore un peu et mes cheveux tombent devant mon visage, formant un rideau opaque. Pour y voir à nouveau, j’esquisse un mouvement de tête afin de les rejeter en arrière. Ce faisant, mon pied glisse vers le fond de la douche, et j’ai le réflexe de m’appuyer sur mon autre pied. une douleur insupportable remonte de ma cheville à mon cerveau. Je veux lever le pied pour qu’elle cesse et je me retrouve je ne sais comment à genoux, le tibia douloureux écrasé sur le rebord de la douche.

Je suis nue, j’ai froid, j’ai mal, je suis encore trempée et je ravale mes larmes. Prendre une douche, pendant ces quelques semaines, c’est pour moi pire que l’épreuve des poteaux de Koh Lanta. Je clopine jusqu’à ma chaise roulante, et m’y affale, affligée de ne pouvoir exécuter des gestes aussi simple…

Vous avez déjà eu une jambe cassée? Comment vous y preniez vous pour la douche? Quels étaient les moments les plus difficiles de la journée?

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 réflexions au sujet de « Le Koh-Lanta de la douche… »

  1. Je n’ai jamais eu la jambe platrée, mais je compatis.
    Je galérais avec mon bras platré jusqu’à l’épaule, alors, j’imagine même pas avec la jambe.

    Tu n’aurais pas le droit à une aide à domicile ? Elle t’aiderait au moins pour les cheveux, au lavabo

    • plâtrée jusqu’à l’épaule, ça devait être acrobatique pour la douche aussi! Mes cheveux dans le lavabo? je n’y avais pas pensé, mais ils sont vraiment super longs???

  2. J’avais facture tibia et péroné mais pas de plâtre. Je n’ai donc pas eu ce soucis…Mais sinon je me déplaçais avec des béquilles ce qui était difficile au début car je ne supportais pas d’avoir le pied vers le bas, ça me faisait super mal. Sinon pour me déplacer avec les mains pleines (mettre la table, préparer le petit déjeuner des enfants, etc), j’utilisais une chaise de bureau à roulettes (moins encombrant qu’un fauteuil roulant et plus pratique que des béquilles pour pouvoir utiliser ses mains).
    Bon courage

    • Je ne supporte toujours pas de rester trop longtemps le pieds vers le bas, du coup je ne bouge pas trop et c’est long! Pour transporter les affaires, je n’ai que mes genoux quand je suis assise sur le fauteuil roulant, et ça exclut les liquides dans des récipients non fermés hermétiquement! Donc mon ptit chat, tu veux un verre d’eau, tu te lèves et tu te sers!

  3. Ma soeur s’est fait renversée par une voiture en traversant fracture du tibia, platrés jusqu’au genoux…. plaque+vis 2 mois en fauteuil+béquilles déplatré fin décembre, elle est en école d’infirmière mais n’a pas eu le droit de reprend ses stages pendant encore 2 mois. Elle ne peut pas rester debout plus de 30minutes sans avoir mal, elle fait de la kiné encore….
    Le plus dur pour elle a été la douche et se laver les cheveux, meme si dans l’appart de Montrouge (ou elle vit encore avec mes parents) elle a la chance d’avoir une douche et une baignoire, ça reste son pire souvenir !
    Je t’envoie du courage, c’est vraiment pas drôle comme période, surtout quand on est tout seul. Bisous

  4. Ton récit prend tout son sens parce que je vis les mêmes galères actuellement. Pour moi, pas de douche comme d’habitude. Je n’ai pas envie de prendre des risques en ce moment. Je me lave au gants.
    Bon courage

  5. J’ai eue le pied cassé ya quelques années et moi c’était une baignoire, je me glissais comme je pouvais dans la baignoire en laissant le plâtre en dehors pour pas le mouiller
    comme toi j’avait pas le droit de poser mon pied, mais pas de fauteuil roulant juste des béquilles.c’était du rapide aussi la douche la position était pas super confortable.
    Courage encore quelques semaines et tu retrouvera tes 2 jambes.

  6. Ma pauvre, tu nous racontes ça avec humour mais c’est vrai que c’est galère. Ma seule fracture a été 2 des plus petits doigts de pieds, ce qui ne se plâtre(avec un accent circonflexe 😉 )mais est très douloureux. Ma salle de bains est au 1er étage et donc je montais a 4 pattes et descendais sur les fesses,parfois en glissant trop vite à mon goût. J’ai une baignoire et donc pour sortir, il me fallait un certain temps pour trouver les bons appuis sans hurler de douleur.Et tous ces efforts sont épuisants.
    Courage courage

    • Et là je félicite secrètement le propriétaire de l’appartement pour lequel j’avais eu un coup de coeur avant qu’il refuse mon dossier: quatrième étage sans ascenseur!

  7. Pour avoir vécu ca 2 mois l’année dernière, je compati vraiment. C’est une horreur. J’ai aussi été plâtré après une fracture de la malléole et le moment de la douche s’est aussi transformer en parcours du combattant. Ayant une douche avec une marche assez importante j’ai du trouver des astuces et vu que j’avais peur de glisser en grimpant dans la douche j’ai du opter pour le système D, s’asseoir parterre avec les pieds qui sortent de la douche (histoire de pas mouillé le plâtre que je protegeais quand même par un sac poubelle, une mauvaise manipulation du paumo de douche etant vite arrivé..). Faut être un peu contorsionniste sur les bords par contre au moment de laver la 2e jambe et le haut de celle platrer. Mais bon j’avoue que pour se laver notamment les cheveux c’était plus confortable d’être assise sans avoir peur de glisser (et au passage se casser la 2e jambe..). J’avais d’ailleurs gardé ce système un certain temps après avoir retiré le plâtre jusqu’à ce que je retrouve bien mon équilibre et puisse grimper dans la douche sans béquille.
    Bon courage pour la suite et bon rétablissement surtout. :)

      • Pour ma part ca a pris plus de 1 mois après le retrait du plâtre, enfaîte le temps que je puisse faire quelques pas sans béquilles, je n’arrivais pas m’appuyer sur le pieds pour monter la marche de la douche.
        Mais toi qui a déjà essayé les douches debout même avec le plâtre ca devrait le faire rapidement :) Je te le souhaite en tout cas.

  8. Ahhhhh les joies de la douche plâtrée… Je suis en plein dedans depuis début janvier. Je comptais. Pour ma part j ai fait fracture malléole à gauche et ……. Tadam… Méga entorse à droite :-( la double tuile. Donc une magnifique résine violette (oui, j ai choisi la couleur;-) ) et une atèle pour l autre cheville. Et j ai pas eu le droit au fauteuil roulant, juste des béquilles qui forcément ne m ont absolument pas servie les 2premieres semaines puisque je ne pouvais poser aucun pieds :-) . donc, la douche… Toute une aventure. J ai de la chance d avoir un grand bac à douche avec un coin carrelé comme un petit siège. Je repose mon pied emballé d un sac poubelle sur ce siège.mon homme travaillant en maison de retraite m à ramener un superbe deambulateur sur lequel je peux m assoir et me laver tranquille. J ai une frousse de tomber en rentrant et sortant mais jusque là j ai géré. Mon entorse allant nettement mieux j ai récupéré une partie de la mobilité, mais prendre une douche c est encore aujourd’hui le parcours du combattant alors j alterne lavage au gant et douche un jour sur 2. J espére le retrait du plâtre lundi après mon scanner et surtout la fin de ces satanees piqures qui font ressembler mon ventre à un schtroumpf… Je comptais et plein de courage …

    • Quelle galère! Je ne comprends pas pourquoi tu n’as pas eu droit au fauteuil roulant. Aux urgences ils n’avaient pas voulu me faire une ordonnance et finalement je l’avais pris par moi même en pharmacie, en payant (24€/semaine). Et puis mon médecin traitant a eu pitié de moi et de ma polyarthrite (je suis touchée au coude). Pour al douche j’utilise la chaussette de protection c’est vraiment hyper pratique!

  9. Je compatis. Quand MonsieurChéri s’est cassé la cheville on a découvert tout l’intérêt de la boutique de matos médical pour petits vieux à 1 rue de chez nous. Il y avait trouvé la fameuse chaussette étanche et un tabouret médicalisé bien stable.

  10. bonjour. je vous viens en aide peut etre un peu tard…… j en sors tout juste après 9 semaines de platre sans appui suite a une double fracture de la cheville alors autant vs dire qu il a fallu trouver quelques petites astuces!!!!!!!

  11. ok ok! et bien vive la liberté !!!!alors je vais commencer par les béquilles:pour ma part j ai acheté une paire avec des amortisseurs et je peux vous promettre que ca change la vie,surtout quand on se déplace souvent!!! ensuite pour la bagnoire,l astuce que beaucoup de monde connaisse c est le sac plastique pour ne pas humidifier le platre….avec bien entendu le tabouret pour etre a l aise!!!! ensuite la jambe toujours sur élevée soutenue par quelques coussins pour les moments dans le canapé!! lors des sorties par temps froid, je mettais tout le temps une chaussette(ca faisait rire plein de monde) assez extensible car javais l impression de toujours avoir froid aux orteils!!!!ce sont les principales astuces il y en a d autres je peux développer encore ……..

Un commentaire?