Soigner son intimité…

Des mymy, des cocoses… Je connais ce nom, mycose… Mais j’avoue que si j’ai expérimenté la chose dans ma jeunesse, et bien carabinées en plus, cela fait des années que je n’en ai plus souffert… Et heureusement, parce que c’est assez horrible à vivre je trouve!

J’ai mis du temps à chercher un bon angle pour parler de ce sujet sur mon blog… C’est sur, comme sujet, il y a plus facile à aborder, non? C’est en vacances que m’est venue l’idée… Parce qu’en vacances, l’été, nous sommes plus souvent sujettes à ce type de désagrément! Et quand l’eau de la piscine atteint les 37 degrés, nous nous transformons en cible vivante dans ce grand bouillon de cultures!

Finalement donc les mycoses, ça touche beaucoup de monde, et encore plus lors des vacances au soleil, c’est donc un sujet parfait pour mon blog! Selon Pasteur: « le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Il existe plusieurs situations favorisant l’apparition des mycoses, parmi lesquels:

  • Piscine
  • traitements antibiotiques
  • variations hormonales
  • chaleur
  • tabac
  • carence oestrogénique
  • douche vaginale
  • diabète
  • humidité
  • strings
  • tampons (les coupes menstruelles sont plus indiquées)

Il est conseillé, en vacances, de laver son maillot de bain tous les jours, et de ne pas le porter mouillé trop longtemps. Il est mieux de dormir sans culotte, et de ne pas s’épiler totalement, les poils étant une excellente barrière naturelle aux microbes! Se sécher à l’aide de papier absorbant et surtout, éviter d’utiliser le gant pour sa toilette, véritable nid à microbes… Pour éradiquer complètement les spores de la mycose, il convient de repasser les slips, les lavages, même à 60° étant inefficaces!

Si cela vous arrive malgré tout, et que vous êtes à l’autre bout du monde, sans aucun remède miracle sous la main, il faut savoir que vous pouvez vous appliquer du yaourt, qui a un fort pouvoir apaisant. Je pense notamment à mes collègues hôtesses de l’air, qui sont les cibles parfaites pour les mycoses récalcitrantes! Si la mycose est installée, il faut évidemment aller voir son médecin (quand on peut!!!).

En prévention, il y a plusieurs solutions. Ado par exemple, j’ai beaucoup utilisé le produit historique Gyn Hydralin. Les mycoses sont très fréquentes à l’adolescence, et les jeunes filles ne les sentent pas forcément. On peut expliquer à l’ado qu’on a à la maison que les lavages à répétition ne sont pas une bonne idée, et lui acheter des sous-vêtements en coton est à privilégier.

Il est possible d’utiliser, si vous vous savez sujette et que vous partez en vacances au soleil, des probiotiques, à prendre en cure , type « Hydralin flora » qui apporte des lactobaccilles spécifiquement sélectionnés pour restaurer la flore et prévenir les récidives. Je pense d’ailleurs en prendre lors de ma prochaine FIV, les traitements hormonaux ayant tendance à tout déséquilibrer à ce niveau là aussi!

Pour ma part, j’ai opté au quotidien pour l’ Hydralin Apaisa, dont le PH me respecte et protège mon équilibre naturel (j’ai l’impression de tourner une pub télé ringarde, mais j’essaye d’être sérieuse alors que je suis un peu gênée par le sujet!). Bref, pour de vrai, c’est un produit très agréable à utiliser et tout doux! Sachez qu’ils font également un savon quotidien intime spécialement adapté pour les petites filles (Hydralin apaisa enfant).

Merci à l’équipe de Parole de Mamans qui avait organisé cette table ronde sur le sujet avec le laboratoire Bayer! Une excellente gynécologue a répondu à toutes les questions que nous n’avions jamais osé poser!

hydralin

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 réflexions au sujet de « Soigner son intimité… »

  1. C’est vrai que Hydralin est une super marque, je l’utilise aussi! Et je confirme pour celui pour les petites filles, la pharmacie m’en avait donné des échantillons quand Lisa a eu la varicelle, elle avait énormément de boutons à cet endroit là, et il n’y a que ça qui la soulageait!

Un commentaire?