Une envie de bébé…

désir d'enfant

Au tout début, l’envie de bébé, c’est un très vague sentiment… On se dit que ça serait super d’avoir un enfant, qu’on pourrait lui acheter des fringues, lui faire des coiffures, se promener avec dans la rue et entendre des compliments sur notre belle réussite. On est très jeune, encore enfant. On s’imagine déjà mère à 20 ans…

Plus tard, on oublie l’envie de bébé, on n’a pas le papa potentiel sous la main, on papillonne, on s’amuse, on oublie les rêves de l’enfance, la maternité très jeune, l’envie s’estompe peu à peu. On la met en sourdine, ça n’est pas le moment, on profite, mais on sait qu’un jour, on sera prête, enfin…

Puis l’envie revient, très forte, obsédante. Seulement voilà, le temps a passé, on arrive presque dans la trentaine, le futur papa n’a toujours pas sonné à notre porte… Le temps qui semble vouloir nous presser rend toutes les relations qui commencent bancales, nous recherchons ouvertement le papa en devenir. Les cartes sont faussées, les hommes nous fuient…

désir d'enfant

On se concentre sur sa carrière, on se dit qu’à défaut de progresser sentimentalement, on pourrait au moins avancer à ce niveau là. Dans le monde du travail, on est très jeune pour le poste que l’on vient d’obtenir, on grimpe dans la hiérarchie, c’est au moins ça de prit…

Et là, on ne se méfie plus, on a baissé les bras, on attend que l’homme de notre vie se sépare de celle qu’il a construite jusque là. On en est sure, les hommes bien sont tous pris… On ne cherche plus, on attend…

On va à une soirée, sans conviction, l’envie n’est plus là… Tout à coup le temps suspend son vol, le silence se fait, notre coeur s’arrête: il est là, devant nous… Sur la liste mentale que l’on s’était faite des qualités primordiales qu’un homme devait avoir pour nous convenir, il a coché toutes les entrées…

envie de bébé

On profite, l’envie de bébé se fait légère, mais bien présente. On sait que l’homme le désire aussi. On prend son temps, on apprend à se connaître, à se faire confiance, à se vouloir pour la vie. Et enfin, le moment arrive, on est l’un comme l’autre en désir d’enfant!

L’envie de bébé, la vraie, nous remplis de joie, bientôt nous seront 3! On oublie les années de célibat, on est si bien ensemble! Les mois passent, bébé n’arrive pas. On s’inquiète, on se dit qu’on est peut-être incompatibles, que le rêve était trop beau? La nature est bien faite paraît-il…

D’autres soucis viennent s’interposer. Une santé incertaine… des opérations… Puis l’ultra médicalisation. Le couple est fort, encore plus qu’au début, on sait, qu’après avoir affronté toutes ces épreuves, dont certaines sont assez dures, qu’on restera ensemble… Le rêve ultime, celui d’avoir un enfant, reste presque à notre portée…

L’envie d’enfant rôde autour de nous, en nous… Elle nous coupe de nos amis, monopolise nos conversations, sature nos cerveaux… On pleure à la seule idée qu’on est les derniers à ne pas être parents, et à celle qu’on ne le sera peut-être jamais… On se cherche d’autres buts, on fait le tour de la planète, mais on garde un vide à l’intérieur de soi…

grosse envie de bébé

Les médecins nous donnent enfin notre enfant, ce petit être nous sourit, l’envie de bébé est comblée… Pendant quelques mois, nous formons un trio parfait. Il dort, nous satisfaisons ses besoins vitaux, nous l’inondons de notre amour… Nous découvrons de nouveaux sentiments, l’accomplissement est proche… Mais l’envie de bébé revient…

Elle est forte, très forte… On sait que notre famille sera complète avec un autre enfant… Cela à marché une fois, on sait que l’on peut le refaire… Les médecins nous prennent à nouveau en main, l’ultra médicalisation recommence… Un échec, puis un autre… Les mois passent, les années… Le parcours est de plus en plus difficile, le temps passe… On se revoit 10 ans en arrière et l’on sourit en repensant qu’à l’époque on pensait ne pas avoir le temps… On en avait, on en a beaucoup moins…

devenir mère

Rendez-vous sur Hellocoton !

71 réflexions au sujet de « Une envie de bébé… »

  1. Un médecin m’a dit un jour :
    « Pourquoi vous ne l’avez pas fait avant vot’gosse franchement, c’est à 20-22 ans qu’il faut les faire »
    Je lui ai répondu QU’AVANT je ne savais pas faire de bébé … toute seule 😉

  2. On se reconnait un peu toutes dans cet article… l’envie de bébé qui naît puis évolue jusqu’à nous « prendre aux tripes », qui nous obsède, qui envahit notre espace… tu as la maturité de bien l’écrire et la décrire, car pour toi le parcours est plus difficile et plus long.

    Vous avez raison de tout tenter, jusqu’au bout… il faut garder l’espoir :)

    Il y a tant d’amour à donner….

    Bisous

  3. Ton article fait pleureur…peut être parce que l’on vit la même chose.
    C’est tellement dur cette envie de bébé en subissant toutes les conséquences.
    La médicalisation en pma, ses espoirs et ses échecs, il en faut du courage.
    Bravo à vous et gardez le moral…Dame nature reviendra, c’est certain!!

  4. Ton article est magnifique!
    Je connais ça aussi le désir d’enfant et le sentiment d’injustice, l’obsession et enfin le bonheur. Chaque histoire est différente mais au fond on se ressemble beaucoup!
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur!

  5. Tu écris vraiment bien.. Tu me fais frissonner .. Courage dans cette épreuve difficile on croise les doigts des mains des pieds pour que a marche

  6. c beau ce que tu dis
    si ca peut te rassurer, on a eu la chance de se trouver jeune et de commencer avant 25ans les essais bb; malgre tout il a fallu passer par la medecine, et ca a marche, 2 fois; il n’y a pas de raison que ca ne refonctionne pas encore
    et c vrai qu’apres tout ca, soit le couple se casse soit il est consolide a vie ♥
    courage a toi

  7. J’y crois à ce deuxième bébé! Tu as écrit un joli billet, j’ai eu l’impression de revivre ma rencontre avec Chéri: la soirée où tu n’as pas vriament envie d’aller, le mec qui a coché tout ce que tu as envie de retrouver chez un homme… Pour l’instant, nous n’avons pas encore lancé l’aventure bébé, je viens d’avoir mon diplôme, je voudrais travailler un peu d’abord, j’espère ne pas le regretter plus tard et « avoir le temps » de devenir maman!

  8. Je connais bien tout ça… Et le pire est ceux qui te disent « n’y pense pas » « c’est dans la tête » « vous avez réussi ne fois, vous réussirez encore »… Peut-être vrai mais pas toujours agréable à entendre.
    Tout ça peut fragiliser le couple ou le rendre encore plus fort. Je continue de croire que l’amour triomphe de tout. Courage à vous. Des pensées et surtout que du bonheur pour vous, maintenant et à venir…

    • Notre couple s’en est vu renforcé, heureusement, cela a créé un lien bien plus profond entre nous… Mais il faut vraiment s’aimer pour supporter tout ça! les phrases débiles des gens, j’essaye de ne plus les écouter, marre de devoir toujours me justifier. Quand ça vient de nos proches, c’est encore plus dur…

  9. c’est tellement vrai… seules celles qui ont vecue tout cela peuvent a mon avis comprendre la detresse et le desarroie dans lequel on se trouve… sourire malgres totu faire croire que tout va bien feliciter a l’annonce des grossesses des copines, rester gaie et joyeuse, repondre « oh les enfants c’est pas mon truc, on prefere profiter de la vie, voyager… » quand on te pose la question « alors c’est pour quand???? tu es plus toute jeune va falloir s’y mettre!!!! » (connasse ca fait 10 ans qu’on essaye!!!)
    mine de rien moi pour avoir vecue tout ce que tu vis encore, je ne pose jamais cette question a un couple car malgres les apparence, qui sait si ils ne se posent pas les memes questions que nous il y a encore un an, presque jour pour jour lors de l’echec de notre 2e fiv….. et si on a jamais d’enfants dans notre maison, qu’est ce qu’on va faire?????
    si on m’avait 10 ce fameux 13 juillet lors du transfert d’embryons qu’un an apres le 2 juillet 2013 notre reve se realiserais et que 2 pepettes viendraient embellir notre vie……
    courage ma belle le bonheur est au bout du chemin!! je pense tres fort a toi!!

    • Je suis comme toi, je deviens très discrète lorsque l’on parle bébé… et en général quand je sens qu’il y a un malaise je parle de mon parcours, et le couple est rassuré, il peut se confier… Malheureusement, cela arrive très souvent…

  10. Magnifique témoignage, qui me touche puisque j’ai 31 ans et que cela fait un an que nous essayons d’avoir notre premier bébé…
    Et c’est moi qui m’en veux de ne pas l’avoir fait plus tôt, car contrairement à vous, je suis en couple depuis longtemps, mais l’envie d’un bébé n’était pas là avant l’âge de 30 ans.
    La vie est mal faite, car c’est quand on le souhaite le plus que cela n’arrive pas forcément facilement. Alors on panique, et on a la pression de l’entourage, et les amies qui tombent enceinte en un claquement de doigts.
    Bravo pour ce premier bébé. La science est bien faite, je vous souhaite un 2ème pour bientôt.

  11. Bien joliment écrit ! Ca va marcher, lorsqu’il y a tant d’amour dans un nid, il ne peut qu’accueillir un tout petit… De bien belles phrases pour décrire cette longue attente.

  12. Quel joli post…Tes mots me touchent, j’espère que très vite un petit être va se nicher en toi, je te le souhaite sincèrement…Courage et gardes espoir! Plein d’ondes positives!

  13. Je te le dis à chaque fois que je lis chacun de tes articles concernant l’envie de bébé.: Même agé, nos bambinos ont un jour de différence, le même parcours et cette immense envie d’avoir une deuz. Tous les copains de ma fille à la crèche commencent à avoir un petit frère ou une petite soeur et ça me fait de la peine pour la mienne, elle qui adore les bébés!
    Plein d’ondes positives et je me permets de t’envoyer aussi des bisous

  14. bonsoir,

    je tombe sur cet article, partagé par une amie et forcément je m’y retrouve puisque nous avons une petite puce de 11 mois arrivée après 2 fiv … le parcours, les échecs, c’est tellement dur ! je t’envoie tout mon courage et je croise bien fort les doigts !!!

  15. si ça peut te donner un peu de baume coeur pour te dire qu’il faut y croire et bien je vais te raconter l’histoire d’une copine à moi ! Elle essaye de tomber enceinte ça ne marche pas , ses ovules sont de très très mauvaise qualité . Elle tente 5 FIV un échec, on lui dit que vu son ovulation il est impossible qu’elle tombe enceinte naturellement , il ne lui reste plus que le don d’ovocyte en Espagne pour espérer avoir un enfant ! Elle tente le coup , et ça marche dès la première fois elle a une adorable petite fille à 39 ans ! elle garde deux embryons en Espagne au cas où un jour il voudrait un petit frère ou une petite soeur pour leur princesse . Il y a quelques semaines ils retournent en espagne , il lui mette un nouvel embryon mais ça ne prend pas , prise de sang négative ! Elle est triste mais sait qu’il reste encore une chance le dernier petit embryon en Espagne ! mais elle se sent bizarre va voir les gynéco du centre qui la suivent depuis des années et là on luit dit qu’elle est enceinte mais pas de l’embryon implanté en Espagne mais naturellement au centre ou elle est suivi personne n’y croit et pourtant elle a bien un petit bébé qui grandit en elle depuis 14 semaines …

      • j’ai laissé un comm plus haut,où je te dis que moi aussi j’ai eu ma fille par fiv. on allait repartir pour une autre série histoire de lui faire un ti frère ou une tite soeur et j’ai eu le droit au miracle alors que les dernière analyses pré fiv étaient catastrophiques … je n’en reviens toujours pas et je te souhaite que même si ce miracle n’arrive pas chez vous, la prochaine fiv soit la bonne !!

  16. rien a dire ton texte m’a emu il est magnifique !! je te souhaite d’etre bientot 4 ou plus lol !! de gros bisous et j’esper ebientot lire une tres bonne nouvelle

  17. Ping : WonderBillets sur la blogosphère #01 | WondermomesWondermomes

  18. Ton texte est très beau, tellement touchant et émouvant. Je vous souhaite beaucoup de bonheur car comme beaucoup le désir chez nous ne suffit pas. A bientôt, pour une très bonne nouvelle, j’y pense souvent pour toi.

  19. Un très joli billet, on sent cette souffrance, cette envie qui est là et le chemin long pour y arriver. J’espère de tout coeur pour que bien vite une 2eme petite merveille rejoigne votre petite famille déja merveilleuse. Tout plein de bisous de courage, et de soutien

  20. Ping : Procréation Médicalement Assistée PMA, ce n'est pas un gros mot, mais presque - simplement moi

  21. Coucou, je viens souvent te lire, et c’est vrai que j’aime vraiment tes textes, même si malheureusement il n’est pas forcément joyeux.. Ils ne peuvent pas toujours l’être..
    J’ai la chance de tomber enceinte très facilement.. mais autour de moi je vois des gens qui n’y arrive pas. Je sais qu’on ne peut pas comprendre quand on ne passe pas par là, mais ça n’empêche pas de ressentir la peine, le désespoir, et quelque fois la rage de ceux qui doivent passer par toutes ces épreuves pour devenir parents..

    Quand ça arrive aux gens que j’aime, ou que je connais, ne serait-ce qu’un peu, je me dis que ce n’est pas juste..
    Malheureusement le mieux que je puisse faire c’est essayer de soutenir, et de croiser les doigts un maximum..
    Donc c’est ce que je fais pour toi, pour mes cousines et pour celles et ceux à qui ça arrive malheureusement. En priant très fort pour que ça marche.
    A très vite.

  22. Oh comme je me retrouve dans tout ça… sauf que pour nous le seul espoir d’avoir un enfant c’est l’adoption…
    je ne connaîtrais jamais de grossesse, jamais d’accouchement…
    je ne tiendrais jamais mon bébé dans mes bras…
    j’aurais un enfant, oui, mais il me faudra encore attendre 5, 6 voir 7 ans… et il ne sera pas bébé…
    je ne reconnaîtrait jamais mes traits ou ceux de mon mari en le regardant…

    Autour de moi tout le monde a un ou plusieurs enfants… et personne ne comprend pourquoi je ne me réjouis pas à l’annonce d’une grossesse… pourquoi je ne compatis pas quand elles se plaignent de ne pas dormir assez parce que leur bébé pleure…

    Ce cris de douleur qui vient du plus profond de mon être, ces sanglots que je retiens à la douloureuse envie de bébé….

    j’espère de tout mon cœur que tu réussiras à avoir un autre petit bout de vous…

    merci pour ton texte qui m’a beaucoup ému…

    bisous <3

    • Je pense sincèrement qu’une grossesse et un accouchement ne font pas de toutes des mères. la grossesse nous laisse du temps pour nous y préparer, et parfois c’est très court. C’est comparable au parcours du combattant que tu vas devoir subir pour devenir mère à ton tour. Tu sera une maman très attentive, patiente, aimante, et dans les traits de ton enfant tu y verras les tiens, car la ressemblance tient souvent plus des expression, du mimétisme que de la vraie ressemblance. Je ne me réjouis pas à l’annonce de grossesse, sauf cas rare, ou copine de galère… Tout le monde n’est pas capable d’adopter un enfant qui a besoin d’une famille pour l’aimer et le faire grandir, alors que tomber enceinte pour la plupart, c’est easy, trop des fois… Chapeau bas…

  23. Il est tard, je ne dors pas … Trop de questions en tête, trop d’incertitudes.
    Je fais un tour sur facebook et tombe sur ton article … J’en pleure à chaudes larmes. Tu mets des mots sur mon ressenti .
    Déjà 10ans avec mon amoureux, déjà 2 ans que nous sommes mariés, déjà 5 ans que je me bats contre la maladie. Mon état actuel est plus stable mais mon corps aurait du mal a supporter une grossesse, et même s’il le pouvait les traitements sont toujours trop lourds.
    C’est envie soudaine d’un enfant qui ne cesse d’augmenter au fur et a « l’usure ». Oui l’usure, car cela a user notre couple pendant longtemps, quand je n’étais plus seule a ressentir ce manque. Du temps, mais qui passe trop lentement, de la discussion, mais cela fait mal d’entendre le désarroi de l’autre, le bonheur de garder notre nièce mais qui nous ramène a notre réalité : nous sommes malheureux sans ce petit être !
    Marre de ces grossesses nerveuses, ne plus avoir envie de pleurer lorsque je vous mes règles arriver ….
    Je comprends ton mal être. Il est parfois si difficile d’en parler a l’entourage. Un jour envie de se confier a un proche, et le lendemain surtout qu’il l’évoque pas car c’est trop dur. Et cette pression sociale !!!!! Grrrrrr

    • Oh comme je ressens ta peine… As tu envisagé de te confier à quelqu’un dont c’est le métier? Tu as la possibilité d’en trouver de très bons dans les centres de PMA, qui sont spécialisés dans le désir d’enfant inassouvi, même si tu n’es pas en protocole FIV, cette aide peut être précieuse. Ta détresse me fait vraiment mal aux tripes… Reviens quand tu veux et si tu as besoin de discuter, je ne suis jamais bien loin de ma page FB en MP…

  24. Le hasard vient de me faire atterir ici et je dois avouer que ton message me touche profondément. On n’oublie jamais cette douleur même lorsque l’on a l’immense chance d’être passée de « l’autre côté » …
    Notre 1er miracle est arrivé alors que l’on nous préparait a l’adoption, la fiv ce n’était même pas pour moi, je n’ovulais pas …. et puis, après 18 stimulations et 6 iac un folicule a bien voulu faire autre chose qu’un unième kyste ! Et notre merveille est arrivée …. Et puis, l’envie est revenue avec son cortège de questions j’ai arrêté la pilule (ca a l’avantage de m’éviter des kystes!) mais sans y croire et là … 4 mois plus tard mon 2eme miracle avait fait son nid …. et là j’attends ma 3eme petite merveille …
    Maintenant la plupart des gens pensent que c’était dans ma tête tout ça … ça fait mal ça aussi même si je sais la chance que j’ai … J’ai parfois l’impression de trahir toutes celles qui n’y arrivent pas, moi qui suis désormais passée dans « l’autre camp » …
    Je te souhaite de tout coeur de connaître a nouveau le bonheur d’être maman a toi et àttoutes celles qui attendent.

Un commentaire?