L’enfant perdu au Parc…

 

Je viens de descendre un grand toboggan, le sourire aux lèvres. cette journée est parfaite! Tatie m’a invité avec Maman pour passer une journée au Parc Astérix. Et pour mon plus grand bonheur, avec mon cousin Lucien que j’adore. On est comme deux frères, lui et moi. Il y a des tonnes d’amour entre nous. 

Lucien est parti avec Tatie faire un manège de grand. Mon cousin est plus petit que moi mais il le dit lui même, il n’a peur de rien! Et moi, heu… Je l’avoue, j’ai déjà eu très peur dans le Pégase Express, alors je préfère rester un peu dans la forêt d’Idéfix pour me remettre de mes émotions. Et puis ça arrange bien Maman, elle a mal au coeur depuis ce manège!

Le toboggan, c’est le truc que je préfère. Des sensations grisantes, je glisse à toute vitesse et je freine avant l’atterrissage, parce qu’on ne sait jamais. Arrivé en bas, j’ai très envie de recommencer, mais j’entends Maman qui me demande de l’attendre. Elle sait que j’ai du mal à me repérer dans l’espace. Le docteur dit que j’ai un truc de Dysquelque chose de plus que les autres copains, ce qui est embêtant pour me concentrer à l’école, même si ça va mieux depuis que j’ai mon ordinateur pour prendre des notes et faire mes devoirs et puis je suis très fort en maths. Mais le sens de l’orientation, ça, je ne l’ai pas du tout.

Je fais comme Maman a dit, je ne bouge pas. Je tourne la tête à droite, puis à gauche, mais sans prévenir le décor à changé. Je ne vois plus le grand toboggan en forme de tube. Je cherche maman du regard, mais non, elle n’est pas là. Je note un Idéfix dans sa cachette, ça me servira plus tard parce que Lucien m’a dit qu’on allait les chercher ensemble. Mais quand même, je me demande où est passé le toboggan. D’ailleurs je ne trouve déjà plus Idéfix.

J’aimerai bien que tout arrête de bouger autour de moi, je commence à avoir un peu peur. Je n’aime pas être tout seul au milieu d’inconnus. Et là en plus y a plein d’enfants qui crient, j’ai mal à la tête. Je me dis que Maman m’attend peut être ailleurs, j’ai mal compris la consigne. Mais je ne reconnais plus rien, et je commence à avoir vraiment peur. J’ai bien fait comme elle a dit pourtant, je n’ai pas bougé en l’attendant! Mais peut être que mes pieds l’ont fait sans que je m’en rende compte.

Je ne sais même pas si je suis encore dans la forêt d’Idéfix. Je ne reconnais pas les décors. Maman va me gronder très fort c’est sur, et elle va me punir de Parc Astérix, et je ne pourrai plus voir Lucien… Mon menton commence à trembler. Je suis grand, je ne peux pas pleurer comme un bébé, je vais avoir 9 ans quand même! Mais j’ai une boule dans la gorge qui remonte et qui commence à m’empêcher de respirer.

Je me mords la lèvre du bas pour l’empêcher de trembler si fort. Au loin, j’entends une voix familière, j’entends mon prénom! Je n’ai pas rêvé, c’est bien moi qu’on appelle et c’est la voix de Lucien! Il m’a sauvé mon cousin je l’aime tellement! Là bas encore trop loi, il y a Tatie qui me fait des grands signes, je souris de toutes mes dents, je cours vers eux, et je me jette dans ses bras. Je pleure toutes les larmes cachées derrière mes yeux. Je crois bien que j’étais perdu.

Tatie ne me gronde pas, Lucien me serre fort dans ses bras, mais Maman n’est toujours pas là. On attend tous les trois qu’elle revienne, Tatie l’a appelée sur son téléphone, après avoir enfin trouvé du réseau. Maman non plus n’est as fâchée, mais elle est toute blanche et parait toute petite…

***

L’histoire aurait pu se dérouler bien différemment si j’avais eu la présence d’esprit d’emmener ma balise GPS Weenect avec moi, pourtant reçue la veille de la sortie au Parc. Mon neveu, ne voyant plus sa maman, aurait appuyé sur le bouton SOS de son traceur, ma soeur aurait eu une alerte sur son téléphone, et aurait retrouvé son fils avant même qu’il ne commence à stresser. Nous aurions ri en mangeant une gaufre, avec du Nutella dans tous les trous, parce que ça fait du bien dans la bouche. Fin de l’histoire.

Suite à cette mésaventure et cette situation de stress intense, j’ai compris en quoi la balise Weenect pouvait être utile voire salutaire. Plus qu’un usage au quotidien, c’est pour moi lors une utilisation ponctuelle, dans des espaces publics inconnus, que le traceur GPS prend tout son sens. Ma soeur aurait évité de perdre 10 ans d’espérance de vie à chercher son fils pendant presque 30 minutes en vain… Et le pauvre Mathis n’aurai pas connu ce sentiment atroce de ne plus retrouver son chemin ni sa maman…

Le traceur Weenect

Weenect Kids, c’est très simple. Il s’agit d’un traceur GPS pour enfant avec une carte SIM, qui fonctionne avec abonnement ( 3,50€/mois). Il contient un bouton SOS, pour que l’enfant lance l’alerte quand il sent qu’il est en danger ou perdu, un téléphone d’urgence (10 minutes de communication max par mois). Sa batterie dure 5 jours, soit une semaine d’école entière. Sur l’appli, les parents rentrent des zones de sécurités (le trajet école / domicile par exemple), et on localise l’enfant grâce au GPS. On reçoit des notification tout on long du trajet qu’on aura choisi de protéger.

Alors oui, fliquer l’enfant n’a aucun intérêt, le déresponsabiliser non plus. Mais si ça peut éviter le genre d’expérience que nous avons vécue au Parc Astérix, alors c’est un produit formidable. Dans ce genre de situation, l’appli Weenect donne la possibilité de localiser précisément son enfant et de savoir à quelle distance on se trouve de lui. On en mode réalité augmentée et on se laisse guider jusqu’à lui à l’aide d’une  boussole qui nous donne la distance et la direction à suivre.

Pour mon neveu, qui peut rentrer seul de l’école, habitant un village, cette balise est complètement adaptée. Lorsque mon fils rentrera du collège seul (en primaire c’est  impossible, il y a 2 stations de métro quand même!), Il pourra me prévenir s’il a du retard, s’il reste en colle, s’il fait un détour et rentre avec un copain grâce à des SMS préenregistrés envoyés directement à mon téléphone.

Pour ceux qui ont suivi l’aventure de mon chat cascadeur, qui, après avoir sauté du balcon en plein de milieu de la nuit, a complètement disparu pendant 2 jours, il existe un traceur adapté!

Retrouvez toutes les infos de Weenect Kids (et chats!) sur le site: weenect.com

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 réflexions au sujet de « L’enfant perdu au Parc… »

  1. Oh ma hantise, j’ai vécu ça il y a peu avec une copine, c’était son fils, pas le mien, mais ça m’a retourné le vide quand même. Heureusement on l’a vite retrouvé (et il était beaucoup plus petit, donc vraiment le flip), mais bon oui je crois que ce genre de balise c’est un atout dans ce genre d’endroits bondés !

Un commentaire sur ce voyage?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.