Témoignage: Mon enfant a eu une bronchiolite froudroyante

Je m’appellle Flor, j’ai 35 ans et je suis maman de quatre enfants qui ont 11, 9, 6 et presque 4 ans… J’ai failli perdre deux de mes enfants ce qui est terrible à vivre quand on est parents et la bronchiolite de maxime en décembre 2006 est un souvenir qui restera à jamais dans ma mémoire!

Mon bébé avait 4 semaines et le nez qui coulait à peine… C’était un samedi soir mon mari était absent, j’étais seule avec mes trois enfants. J’ai pris la température de mon bébé, il avait 37. 8 tout au plus, il tétait normalement donc aucun signe alarmant! Mais j’ai quand même appelé les urgences pour être certaine qu’il ne fallait pas consulter, un chef de clinique m’a confirmé que tout allait bien. J’ai donc couché mon bb l’esprit serein.

Pour la 1e fois il avait un peu plus dormi que d’habitude, je me disais qu’il commençait à presque faire ses nuits… Je lui ai donné la première tétée qui s’était déroulée normalement. Mais, en milieu de matinée j’ai commencé à le trouver un peu moins réactif que d’habitude et un peu plus « endormi »… Lors de la deuxième tétée tout s’est accéléré…

Il a vomi tout ce qu’il avait bu, et est devenu de moins en moins réactif! Ne conduisant pas, j’ai appelé mon mari qui devait être sur la route, il rentrait de Paris, pour lui dire que notre fils n’allait pas bien, mais je suis une maman un peu angoissée alors il a essayé de me rassurer… Mais à chaque minute qui passait, je sentais mon bb qui me « filait » entre les doigts… J’ai rappelé mon mari en pleurs cette fois, en le suppliant de vite rentrer parce que notre bb était en train de mourir…

Heureusement mon mari arrivait! Des minutes tellement longues…

Je n’osais plus poser mon bb, je me disais que tant qu’il était contre moi il ne pouvait pas mourir… Je lui soufflais sur le visage pour qu’il réagisse… Je le sentais partir, il s’endormait, j’allais appeler le Samu quand mon mari est arrivé, il a pris notre bb, l’a mis dans le maxi cosy et est parti avec… Je me suis retrouvée seule avec mes deux autres enfants totalement anéantie et perdue… Mais soulagée!

Le soulagement n’a duré que quelques minutes, j’ai tout d’un coup réalisé que mon bb était peut être en train de mourir ou déjà mort sur le trajet! Quand il est parti avec mon mari il avait une couleur de peau indescriptible et des traits du visage que je n’oublierais jamais! Après un long long moment mon mari m’a appelée pour me dire que notre bb avait été pris en charge dès son arrivée, l’infirmière de l’accueil de urgences l’a regardé et est parti avec lui en courant… Laissant mon mari totalement perdu! Il avait raccroché en me disant qu’il me tenait au courant…

De mon côté j’attendais ma maman qui devait venir prendre le relai auprès des deux grands afin que je puisse aller rejoindre mon mari à l’hôpital. Mon mari a rappelé pour me dire que cette fois notre enfant était pris en charge et dirigé vers les soins intensifs et qu’il attendait de rencontrer les médecins qui allaient lui expliquer ce qui s’était passé et savoir ce qu’avait notre bb parce que jusque là, nous ne savions pas de quoi il souffrait!

Quand je suis arrivée à l’hôpital on m’a dirigé vers les soins intensifs où mon mari se trouvait, et un médecin est venu nous expliquer ce qu’il s’était passé pour notre bb! A son arrivée aux urgences alors que les médecins étaient en train de lui mettre de l’oxygène notre bb a fait un arrêt respiratoire et ils on dû pratiquer un message cardiaque qui a fait tout de suite repartir le cœur, ils l’ont ensuite mis sous respirateur… Le médecin nous a expliqué que notre bb avait eu une bronchiolite foudroyante ce qui est très rare, son état s’est dégradé à une vitesse incroyable!

Tous les signes qui auraient pu m’inquiéter très vite n’étaient pas vraiment présents! Les médecins nous ont aussi dit que le cerveau n’avait pas souffert du manque d’oxygène… Nous avons reçu beaucoup d’infos pas évidentes à comprendre vu notre état! Nous avons enfin pu aller voir notre petit Maxime avec des tubes et des machines partout mais il était en vie c’est ce qui comptait le plus pour nous! Mais nous avions 48h critiques, son pronostic vital était engagé…

Il a passé une semaine aux soins intensifs, il s’est remis beaucoup plus vite que ce que les médecins pensaient, heureusement il avait un bon poids à la naissance ( 3,950 kg) ce qui lui a permis d’avoir la force pour se remettre. Il a encore passé une semaine dans un service de pédiatrie… Tout cela s’est passé quelques jours avant Noël et cette année là notre plus beau cadeau de Noël a été de pouvoir ramener Maxime le 24 décembre à la maison! On nous avait dit que Maxime garderait peut être une fragilité mais non, aujourd’hui c’est un grand garçon de six ans en pleine forme!

Les médecins nous avaient dit que c’était une maladie fréquente chez les bébés d’hiver, je n’avais qu’une peur que cela recommence alors je suis devenue une maman qui empêchait les grands de s’approcher de trop près de leur petit frère, j’ai été dure probablement trop mais une telle expérience je ne souhaitais pas la revivre encore une fois! Pour la petite histoire, le personnel soignant nous a dit que tout s’était joué à 15 minutes près… Cette expérience m’a permis de relativiser maintenant quand un de mes enfants est malade… Je sais qu’il y a beaucoup plus grave…

Je suis désolée pour la longueur de mon histoire, mais pour moi il est impossible d’en parler en quelques lignes… Merci en tout cas à vous de me lire et de me permettre de me dire que je ne suis pas la seule à avoir vécu des moments très difficiles avec cette maladie…

 

Voici donc le témoignage de Flor, en réponse à l’article de « Je suis papa »: « Bronchiolite, le virus de l’hiver »

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réflexions au sujet de « Témoignage: Mon enfant a eu une bronchiolite froudroyante »

  1. il est très difficile de savoir que son enfant était a 15 minutes de la mort.moi aussi j’ai failli perdre mon fils de trois ans mais la il était en clinique operation banale les amygddales et la l’hemorragie il ne se reveillait pas et il est devenu bleu et du sang est sorti de partout réoperation a recu du sang et on ne comprend pas ce qu’il se passe c’es très dur a supporter

  2. Très émouvant..et très dur :/
    Ma Perle a eu une bronchiolite coriace à ses 7 mois, je l’avais amenée au doc, car je trouvais que sa respiration sifflait un peu. La doc m’a illico « ordonné » de l’amener aux urgences…Sous oxygène pendant quelques heures, heureusement plus de peur que de mal…Et j’avais failli ne pas aller consulter. Mais ce pressentiment….

  3. Tres difficile de voire son enfant vraiment pas bien sans s’ avoir tout de suite ce qu’ il a extactement ( et j’ en sais quelque chose ) heureusement que tout c’ est bien termine … La rea, les tuyaux, l’ O2 cela fait vraiment peur quand on y a jamais ete confronté et meme apres on ne s’y habitu jamais. Il est normale apres d’ avoir surprotégé votre petit maxime meme si pour les plus grand sa a surment ete dure a comprendre …
    En esperent que tout se passe bien chez vous. Bisous

  4. Ping : Bronchiolite, le virus de l'hiver - Blog Je suis papa !

Les commentaires sont fermés.