Une couche Pampers disséquée

couche pampers

Depuis mes cours de sciences naturelles, de biolo quoi, j’aime savoir ce à quoi j’ai à faire. Tout ce qui me fascine, je veux en comprendre le fonctionnement! Les radios, et autres investigations me montrant l’intérieur de mon corps démystifient la magie de cette belle mécanique par exemple, j’aime beaucoup découvrir ce qu’il y a à dedans et savoir comment ça marche! Alors vous n’imaginez pas ce que je peux faire subir à un objet inanimé pour le plaisir de satisfaire mon besoin de connaissances, alors une couche Pampers , je m’en suis donnée à coeur joie!!!

couche pampers

J’avais déjà vu des films youtube sur la dissection d’une couche Pampers . Et comme j’utilisais exclusivement des couches lavables, je pense que je les avais regardé avec un oeil très critique, mon opinion négative ne pouvant en aucun cas changer: tous ces produits chimiques étaient forcément à l’origine de toutes les misères fessières de nos enfants!

couche pampers

C’était sans réfléchir au changement depuis les toutes premières couches jetables, qui avaient vraiment révolutionné la vie de nos mères! La mienne n’avait pas de machine à laver, et quand ma petite soeur est arrivée, 8 après moi, elle a eu le popotin au sec grâce aux jetables! Ma mère, qui travaillait alors, n’aurait pas pu avec le même équipement mener de front le lavage des couches et son métier. Les deux sont compatibles à présent, grâce aux machines à laver et autres sèche-linge qui n’était pas dans toutes les maisons à l’époque!

couches pampers

Je m’en souviens encore de ma soeur bébé, et lorsque qu’elle tombait sur son postérieur, elle ne risquait pas de se faire mal, vu l’épaisseur de la chose! C’est d’ailleurs la réflexion que je m’étais faite en en voyant sur ma nièce 20 ans plus tard: quelle finesse! Que de changement donc en matière de progrès technoloqiques! La recherche au service des petites fesses de nos enfants!

Mais ces produits chimiques capables d’absorber une quantité de liquide incroyable en un temps record ne seraient ils pas à l’origine des érythèmes fessiers de nos bébés? Après discussion et réflexion au siège de Pampers, j’en suis venue à cette conclusion: Il faut surtout changer les couches plus longtemps! Elles absorbent tellement bien que les parents ont tendance à attendre qu’elles soient pleine avant de la remplacer. Erreur, si c’est sec, ça n’est tout de même pas propre! Et il faut penser à nettoyer la peau de bébé entre deux changes, même s’il n’y a eu que des pipis vite absorbés!

Depuis l’année dernière mon fils est propre la journée et nous avons remisé nos couches lavables pour les troquer contre des jetables nocturnes. En nous penchant sur les différentes marques, nous avons cherché la meilleure, et avons spontanément choisi Pampers. Parmi les 3 sortes de couche Pampers que nous avions sous les yeux nous ne savions pas laquelle choisir, ça n’était pas très clair pour nous:

  • La Simply Dry, c’est la couche premier prix de Pampers, moins chère, moins absorbante, plus basique.
  • Active Fit, c’est la Rolls de Pampers, le top de la recherche, la couche la plus fine et la plus absorbante.
  • Baby Dry, c’est donc un milieu de gamme, mais aussi surement le produit ayant le meilleur rapport qualité/prix. Elle gonfle plus par rapport à la Active Fit, bébé est donc moins mobile, son utilisation est à privilégier la nuit!

Ces couches ont récemment encore bien évolué grâce à la recherche et proposent à présent un matelas absorbant beaucoup plus long, de façon à mieux répartir le liquide. Le design a été repensé, et les packs de couche Pampers offrent le fameux nouveau logo, et une meilleure lisibilité! Nous sommes reparties avec un pack de couches, mon fils les teste actuellement et il est si bien dedans la nuit qu’il ne semble plus près du tout à devenir propre!

couche pampers

Merci à Pampers d’avoir accepté de me recevoir, moi qui suis une utilisatrice de couches lavables convaincue. J’ai pu poser toutes mes questions, sans entrevoir d’animosité. Il n’existe pour moi pas vraiment de guerre entre ces deux modes de change. Pour l’un, les déchets sont plus nombreux, mais brulés intégralement. Pour l’autre, très peu de déchets, mais nécessite une grande quantité d’eau pour le nettoyage. Le prix fera sans doute la différence dans votre choix! Bravo pour le nouveau logo, très réussi, qui représente bien tout ce que la bonne l’ambiance dans l’équipe laisse deviner!

couche pampers

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 réflexions au sujet de « Une couche Pampers disséquée »

  1. Fervente de Pampers depuis le début pour mon grand donc le petit a suivi le seul érythème que mon grand a eue a été du a une violente poussé dentaire! rien a redire pour moi! a part que oui oui faut changer souvent on est pas des crado quoi! :p

  2. ça me conforte dans l’idée de l’utilisation des pampers.

    Ici on a effectivement opté pour cette marque et on n’hésite pas à nettoyer le popotin à chaque change.

    résultats, les fesses sont impeccables.

    Au niveau écologie, je pense que chacun se fait sa propre idée.

    Bravo pour ce billet très bien réalisé.

  3. « Il n’existe pour moi pas vraiment de guerre entre ces deux modes de change. Pour l’un, les déchets sont plus nombreux, mais brulés intégralement. Pour l’autre, très peu de déchets, mais nécessite une grande quantité d’eau pour le nettoyage. »
    Il faut aussi une grande quantité d’eau, de pétrole (plastique) et autres produits chimiques pour fabriquer des pampers qui sont à usage unique. Quand elles sont brûlées (si elles sont brulées, ça dépends comment les déchets sont traités chez toi), elles dégagent des fumées toxiques.
    Il n’y a pas de comparaison entre l’impact environnemental d’une couche lavable et d’une couche jetable, les seuls à dire le contraire sont les vendeurs de couches jetables.
    Par ailleurs, je ne sais pas si lors de ton entretien avec eux ils ont bien expliqué que les selles doivent être jetées aux toilettes avant de jeter la couche à la poubelle, c’est normalement écrit en petit sur les paquets de couches. Les déchets humains ne doivent pas être jetés dans les décharges pour des raisons sanitaires et de santé publique (dans certains pays c’est même illégal)… peu de parents le savent, ce qui arrangent bien les Procter &Gambles, Kimberly Clark et autres fabricants de jetables.
    Apres c’est sur qu’il y a des parents que tout ça ne dérange pas, mais l’information dans ton billet m’a l’air un peu biaisée…

  4. Tu as eu beaucoup de chance car moi aussi à l’époque j’ai essayé d’en savoir plus mais toutes mes questions posées au service consommateur (concernant les matières qui rentrent dans la fabrications car rien n’est indiqué sur l’emballage)que ce soit par mail ou courrier sont restées sans réponses!

  5. Moi ce qui m’intéresserait, ce serait de savoir quels sont les produits chimiques dont sont imbibées les couches au cours de la fabrication ! Les industriels ne veulent jamais en parler et plusieurs associations de consommateurs disent que certaines marques ont des couches toxiques (Pampers compris)

Un commentaire?