Celui qui rêvait d’un jardin!

Depuis que nous avons décidé de quitter Paris et de nous installer à un jet de RER de l’école, nous recherchons une maison avec un jardin. Il n’y a pas grand chose sur le marché, surtout que nus avons des critères de choix bien particuliers. Nous ne voulons pas d’un pavillon. Nous désirons, l’Amoureux Aviateur et moi, une maison ancienne, avec des murs bien épais, des fondations qui ont fait leur preuves, et une histoire, même si nous ne la connaîtrons jamais!

Et puis nous avons demandé l’avis de notre 8 ans et demi (important le demi), pensant qu’il allait nous parler de la taille de sa chambre, voire d’une salle de jeux, en tout bon petit parisien qu’il est depuis sa naissance! Mais non, ce garçon est résolument tourné vers l’extérieur et le jardin est la pièce de la maison la plus importante à ses yeux! Je le suis bien volontiers, parce que c’est là que j’ai envie de faire pousser des courgettes, et d’installer une petite piscine, dans mes rêves les plus fous. L’Aviateur, lui, pourra y bricoler sa Mustang et ses lampes vintages.

Voici comment Lucien, dans sa folie des grandeurs enfantines, envisage de garnir notre bout de nature verdoyante pour sa part. Du bois, beaucoup. Du bois en forme de poteaux, reliés les uns aux autres et dressés fièrement telle une forteresse fraichement érigée pour l’amusement de l’enfant. Au milieu de tous ces poteaux, un toboggan, une corde à noeuds, une ou deux balançoires. Des tours, un pont suspendu. Il sait rester simple le Lucien!

Tu l’as compris, son rêve ultime à lui, c’est une aire de jeux aussi magique et complète que dans les parcs à Paris, comme ceux qu’élabore et fabrique Fatmoose. Il a intérêt d’être grand notre futur pré carré. Parce que là, avec ses yeux de chats potté, il est en train de réduire considérablement la taille de ma piscine virtuelle… Et on sirote moins bien un mojito entre copines sur un toboggan que sur un transat au bord d’une piscine, non? Quoique…

Et moi, je cherche, fouine, furète, fouille, explore tous les sites de ventes immobilières, professionnels ou entre particuliers. Il se pourrait que nous ayons mis le doigts sur quelque chose, à l’heure où j’écris ces mots… Mais c’est comme pour annoncer une grossesse, on attend toujours d’écarter les mois à risque du début avant de faire la grande annonce. Parce qu’avec ma maladie, trouver une assurance emprunteur ne va pas être simple!

Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.