Ca , c’est fait, il est au CP.

rentrée au CP

Il y a des étapes dans la vie d’une maman qui peuvent être difficiles à passer. La première fois à l’école, l’abandon du biberon, les vacances sans maman, et encore bien d’autres. La rentrée au CP est l’une d’entre elles. La discipline, le savoir, la concentration, notre bébé perd ses derniers atours de petit être sans défense, il s’arme pour affronter un jour le monde des adultes! Au tour de la maman de s’armer aussi, parce qu’elle va en avoir besoin.

Première épreuve: le laisser devant l’école. A aucun moment nous n’allons découvrir son environnement de travail. Nous connaissons les prénoms de ses copains, le numéro de sa classe, mais le reste est très obscur. Aucune idée du prénom de la maîtresse par exemple, prononcé une fois le jour de la rentrée, et qui n’a pas voulu atteindre la partie mémoire de mon cerveau. Il est au CPB, c’est tout ce que je sais! CPB comme « C’est Pas Bien », pour moi du moins, pour lui c’était trop génial, il a mangé du ketchup à la cantine!

Deuxième épreuve: lire le cahier de liaison. Pas le parcourir ou y jeter un oeil, non. Le lire pour de vrai! Il contient la liste des devoirs. LES DEVOIRS! OMG, premier jour et il en a déjà! Et évidemment le cahier je l’ai ouvert alors que Lucien dormait déjà depuis une heure. Vive les devoirs au petit déjeuner! Heureusement que lui prend ça comme un jeu, il rigole même de voir sa maman un peu débordée par si peu.

Troisième épreuve: parvenir à rassembler toute la liste de fournitures scolaires. J’ai réussi à tout trouver dans les magasins autour de chez moi, mais je croyais bêtement que les tubes de colle en rabe, les feutres Velleda en supplément, les crayons à papier HB x 10 étaient à conserver à la maison pour quand la trousse reviendrait vide! Et là surprise le premier soir, la trousse ne revient pas du tout! Ca allège le cartable ok, mais du coup moi je n’ai pas encore collé mes étiquettes de prénom, et c’est trop tard! Et le surplus de fournitures scolaires était à laisser à l’école, je l’ai compris avec le petit mot de la maitresse listant tout ce qu’il manquait…

Voilà les petits coups de stress maternels que j’ai vécu en ce premier jour de la rentrée de mon fils au CP. C’est un grand, il va falloir que je m’habitue. Pourtant je n’étais pas stressée, j’étais même plutôt fière et contente pour mon garçon! Mais je n’étais pas prête à le laisser affronter le monde sans pouvoir le soutenir à tout moment! C’est une bonne chose, pour lui, pour moi, je le sais bien, mais j’avais besoin de quelques temps encore avec mon bébé! Maintenant, j’inspecte sa bouche pour y déceler le moindre signe d’apparition prochaine de ses dents d’adultes, la prochaine étape pour lui, la prochaine épreuve pour moi!

rentrée au CP

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 réflexions au sujet de « Ca , c’est fait, il est au CP. »

  1. Ahlala, le CP, une grande étape!
    Que je te comprends! J’appréhende moi aussi même si j’ai encore une année « de répit » puisque mon loulou entre en Grande Section.
    Je trouve que le changement est plutôt radical aussi (plus le droit de les accompagner, les devoirs, etc) En tout cas, j’espère que tout ira comme sur des roulettes pour cette année de CP :-)

    • Finalement, heureusement que je n’ai pas collé mes étiquettes, sur la liste des fournitures, tout en bas et en tout petit, il est écrit de NE PAS coller d’étiquettes!

  2. Ah!!! Vous aussi vous avez une maîtresse « piqueuse » de trousse!!;-) et comment on fait les devoirs sans son matériels?!?!? Mon fils est rentré au CP… Gloups!:-( rude pour moi et pour lui…

  3. Cet article est attendrissant et je ne peux m’empêcher d’être un brin nostalgique quand vous parlez de la rentrée en CP, même si chaque âge reste une source intarissable d’instruction et d’attention.
    Le CP tend à bouleverser les parents et l’enfant. L’étape est cruciale, la sieste est obsolète et le cartable de rigueur…
    Au-delà de cela, je crois que ce que nous dégageons tant sur le fond que sur la forme va programmer l’enfant positivement ou pas. Soyons réceptifs à ses besoins sans l’apeurer par des sentiments de doute et d’appréhension.
    Le CP c’est grandir en décodant et il nous importe de l’accompagner dans sa créativité et son épanouissement de « grand » désormais.
    Merci pour ce beau partage, à très bientôt
    Amicalement, Muriel

  4. Ici le CP c’est pour l’année prochaine, et ce que tu dis ne me rassure pas des masses, des masses…
    Par contre pour le « Et évidemment le cahier je l’ai ouvert alors que Lucien dormait déjà depuis une heure », je vais tâcher de bien retenir la leçon pour ne pas me faire avoir dans un an ! :)

    • Attend ça ne m’a pas servi de leçon, j’ai recommencé cette semaine, croyant mon fils sur parole lorsqu’il m’a affirmé ne pas avoir de devoir à faire! Et je n’ai pas vu qu’il avait besoin de ses affaires de piscine^^

Un commentaire?