Comment j’ai arrêté de fumer…

Je me suis mise à fumer très tard, vers 21 ans, ce qui est parfaitement idiot… Mais mon fiancé venait de rompre, et je ne voulais plus être cette jeune fille sage… Pour moi, il était évident que ma vie d’avant était bonne pour la poubelle, et qu’il me fallait devenir une dure à cuire… J’aurai pu faire pire, mais je me suis mise à fumer…

Les années passant, j’ai commencé à devenir accro, moi qui avait toujours crié haut et fort que je ne l’étais pas, que ça me serait très facile d’arrêter à loisir… Je me savais capable de ne pas fumer de toute la journée, voire de toute la semaine… D’ailleurs je ne fumais jamais avant le repas du midi!

Et puis j’ai commencé à travailler, la cigarette était de moins en moins festive et conviviale, mais de plus en plus un moyen de me détendre après un vol… Dès que j’atterrissais, je trouvais ça très agréable de m’emplir les poumons de cette douce fumée… Pourtant elle me faisait tourner la tête cette première cigarette, voire me donnait la nausée…

A cette époque, c’est devenu pour moi un automatisme… Pire, un stress énorme si je n’avais pas le temps de la fumer entre la sortie de l’avion et le départ pour l’hôtel dans la navette équipage… Alors j’ai essayé d’arrêter… Une première fois, 6 mois, 4 kilos… J’ai repris pour arrêter de prendre du poids… Cauchemars, nervosité extrême pendant les quinze premiers jours… En couple, c’est vite insupportable!

Puis j’ai à nouveau essayé d’arrêter, je ne supportais plus cette dépendance… 8 mois, 6 kilos… Mais bien sûr entre les deux arrêts je n’avais rien reperdu… Je me sentais comme prise dans un engrenage infernal… Arrêt/prise de poids/reprise… Sans parler des rhumes et bronchites dont je souffrais lors de mes arrêts, moi qui n’était jamais malade!!! Reprendre par une taffe, demander une cigarette, acheter un paquet, puis une cartouche… Stresser lorsque la cartouche se vide, faire les tiroirs à 3 heures du matin à la recherche d’un vieux paquet tout desséché! On m’avait pourtant dit de ne jamais commencer, parce que le plus dur était d’arrêter. Je ne voyais là qu’une formule toute faite…

Un jour, j’ai essayé d’avoir un enfant… En vain bien sur… J’ai commencé les traitements, me suis faite opérée plusieurs fois… Et là, on m’a clairement fait comprendre, non pas que la cigarette rendait infertile, même si je m’en doutais, mais que si je n’arrêtais pas, on ne m’aiderait pas… Dur!

On m’a annoncé ça peu avant Noël, le soir du 31 Décembre, je fumais ma dernière cigarette… Je n’ai jamais éprouvé la moindre difficulté, pas de cauchemar cette fois-ci, pas de prise de poids, pas de nervosité… A en déduire que nous nous mettons nous même des bâtons dans les roues pour se trouver des excuses afin de reprendre la cigarette!!!

Cela fait 3 ans, 3 mois et 10 jours que j’ai arrêté. PapaPunk m’a suivi un an après… Nous ne regrettons pas, nous avons maintenant la merveille des merveilles, notre fils! Imaginer un seul instant que BabyPunk puisse identifier l’odeur du tabac froid comme étant le doux parfum de sa maman me donne envie de vomir…Vu la façon dont cette odeur nauséabonde persiste sur les cheveux, les vêtements et la peau, même occasionnellement, je m’interdis de replonger dans ce vice si c’en est un… Mon fils ne sentira pas cette fragrance depuis le réveil jusqu’au coucher, c’est ma plus grande motivation pour ne pas regretter!

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réflexions au sujet de « Comment j’ai arrêté de fumer… »

  1. Je me reconnais bien là!! Infernal d’arrêter, mais je me suis motivée en me disant que ce serait mieux d’avoir réussi avant de faire bébé, du coup je me suis fixé l’arrêt de la pilule et de la cigarette en même temps, dur dur mais ça en valait le coup!!! Si seulement Monsieur en faisait de même….

  2. Ah lala ! C’est exactement la même raison qui me fait continuer de ne pas fumer : Je ne veux pas être une maman-clope-ambulante !
    Moi, j’ai arrêté le jour de mon test de grossesse, il y a 2 ans maintenant ! Wouah, je viens de réaliser !
    Bravo et merci Flying-mama!

  3. Oh oui, tu as bien fait d’arrêter!! C clair que l’odeur de tabac froid, c horrible!!

    Et quand on a une très bonne raison, c facile, hein???

  4. Moi aussi, j’ai essayé d’arrêter pour avoir un enfant, mais chaque mois, la déception m’a fait reprendre… jusqu’au jour où le test a été positif, et ça a été super simple… pourtant tout le monde me trouvait accro, tout le monde me disait « et si tu tombes enceinte, tu peux pas fumer » … et maintenant je leur explique comme c’était simple d’arrêter ! J’ai rien senti 😉

  5. J’ai arrêté de fumer depuis plus d’un an maintenant grâce à la cigarette électronique. En quelques jours d’utilisation, j’ai définitivement lâché le tabac.
    Avec l’aide d’un forum spécialisé – http://www.forum-ecigarette.com – j’ai appris à gérer cette nouvelle alternative tout en restant en contact avec de nombreux fumeurs vivant la même expérience. Je suis heureuse d’avoir découvert ce nouveau moyen d’en finir avec le tabac et vous invite à vous y intéresser avec plaisir. Ceci n’est pas une publicité. Bon courage 😉

  6. bravo pour cette bataille! je ne fume pas mais mon mari oui, je le reconnais dans tes mots.. les arrets, les doutes et reprises.. Il n’a jamais fumé dans la maison et à toujours fait attention de bien se laver les mains.. avant de retourner jouer avec les petits mais comme tu dis cette odeur et tenace! heureusement, je n’ai pas droit au cendrier plein et froid… brrr, ça c’est ce qui m’a toujours énervé chez les autres! En tant que non fumeuse, c’est facile de dire, mais je sais que pour arréter, il livre un véritable combat!
    Alors 2 fois plus bravo d’avoir réussi celui-ci!
    #FDM

Un commentaire?