48h à New York City sous la neige

48H New York 8

48H à New York City c’était un peu un rêve pour moi. De toutes les escales du réseau long courrier de ma compagnie, c’est une de mes trois préférées, et comme je pense ne pas être la seule, elle est aussi une des plus demandées… Je suis sur Amériques depuis 15 ans, et je n’y vais qu’une fois pas an, deux grand maximum. Et toujours pour des 24H!

48H New York 1

48H New York 2

48H New York 9

48H New York 3

Le rêve, le summum, le top du top des durées d’escales existantes sur New York, c’est ce fameux 48H. En général, seul un ou deux PNC (Personnel Navigant Commercial), plusieurs fois par an (aux changements de saisons aéronautiques principalement, soit fin Octobre et fin Mars) restent cette durée dans la grosse pomme. Ils « décrochent » d’un équipage, pour en « raccrocher » un autre, parce qu’il y a un changement d’avion et qu’il nécessite plus ou moins de PNC à bord.

48H New York 10

48H New York 11

48H New York 4

Comme nous pouvons, une fois par mois, émettre un « désidérata », c’est à dire demander un vol, et suivant le nombre de point qui nous est attribué nous l’obtenons ou pas (plus nous obtenons de vols, moins nous avons de points), cette escale de 48H à New York fait partie de celles qui sont les plus demandées, et donc les plus difficiles à avoir!

48H New York 12

48H New York 14

48H New York 16

48H New York 5

Etant de plus chef de cabine depuis presque 9 ans, je n’ai jamais rêvé, seuls les hôtesses et les stew décrochent, pas les chefs… Hors Ô miracle, j’ai posé et obtenu un désidérata 48H New York en Février, je n’y croyais pas!!! J’ai enfin eu l’occasion de profiter pleinement de cette ville merveilleuse… Sous la neige!

48H New York 18

48H New York 17

48H New York 19

J’aurai pu emmener une copine, ou mon chéri, mais c’est beaucoup de stress d’avoir un accompagnant, et beaucoup de fatigue. On a envie de tout voir, d’aller partout, et on marche, on marche, sans se reposer, et sans penser au vol retour, où il faudra tout de même être un peu en forme!

48H New York 20

48H New York 6

48H New York 7

Là j’ai pu me promener sans me presser, avec une hôtesse aussi fofolle que moi que j’adore, et nous sommes parties jusque dans Brooklyn, pour voir Manhattan de l’extérieur! La vue étant superbe, et si nos doigts et nos joues sont restés rougis par le froid pendant plusieurs jours, le spectacle qui s’est offert à nous étant à couper le souffle!

48H New York 21

48H New York 22

48H New York 23

48H New York 24

Nous avons traversé le Brooklyn Bridge pour rentrer dans Manhattan, ce que ej n’avais jamais pris le temps de faire. Après avoir arpenté Brooklyn toute la journée, les pieds en compote et un genou en vrac, c’était la cerise qui a fait déborder le vase de ma condition physique défaillante, mais ça valait le coup! Presque personne dessus, normal, vu les températures polaires et le vent, j’ai pu me régaler avec mon appareil photo! Nous avons dîné d’un burger et d’une bière dans un « sport bar » pour nous réchauffer avant de rentrer à l’hôtel… Et le lendemain, après une nuit de sommeil qui tenait plus du coma stade 4, j’avais encore le temps pour du shopping, sans me presser…

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 réflexions au sujet de « 48h à New York City sous la neige »

  1. Bonjour, je suis sure que la température n’est pas la même que ns avons en Europe, de plus les logements sont équipés certainement. Bonne journée

  2. Génial ! New York est effectivement magique et même aprés plusieurs passages sur le fameux Brooklyn Bridge, je n’arrivais pas à être blasée par la vue !

    Je ne connaissais pas ces régles concernant les escales des personnels navigants.
    Bravo en tout cas d’avoir enchaîné une balade dans les rues de NYC (dans le froid polaire en plus !), tout en assurant un vol retour aprés !

  3. New York, j’y suis allée fin octobre et je n’avais tout simplement pas envie d’en partir, mon paradis à moi :) dans quelques années, c’est prévu, on y vit :)

  4. Mum d’un pilote A330-A340, mon plus beau souvenir, le plus extravagant aussi fut un 24h CDG-NYC invitée par mon fils pour la fête des Mères. Connaissant déjà bien New-York, ce fut l’occasion de vivre une parenthèse surréaliste au même rythme que celui vécu par les équipages ( sans les heures de travail!) Ce fut magique, New York mérite des jours et des jours de découverte mais y aller 24h comme les PN, c’est prendre une claque mais une qui laisse éblouie….. Je le referais avec bonheur !

Un commentaire?